Covid-19 : où en est la course au premier vaccin ?

Maxime Poul
·5 min de lecture
Plusieurs laboratoires et scientifiques s'accordent pour dire qu'un ou plusieurs vaccins pourraient être disponibles d'ici quelques semaines.
Plusieurs laboratoires et scientifiques s'accordent pour dire qu'un ou plusieurs vaccins pourraient être disponibles d'ici quelques semaines.

Alors que le coronavirus touche le monde entier depuis le début de l’année, aucun vaccin n’est à ce jour disponible. Cependant, plusieurs laboratoires ont bien avancé et des solutions pourraient être autorisées très prochainement.

C’est la question que tout le monde se pose. Quand est-ce qu’un vaccin contre le Covid-19 sera disponible ? Face au virus ultra-contagieux et mortel qu’est le SARS-CoV-2, de nombreux scientifiques du monde entier jugent qu’un vaccin est indispensable pour éradiquer le virus. À ce jour, 200 projets de vaccins ont été lancés à travers le monde, une quarantaine font l’objet d’essais cliniques et une dizaine ont atteint la phase III, sans toutefois l’achever. Cette phase étant la dernière étape avant la commercialisation.

Deux vaccins autorisés en novembre ?

Les sociétés américaines Moderna et Pfizer pensent pouvoir obtenir une demande d’autorisation de mise sur le marché de leurs vaccins au cours de la troisième semaine de novembre. Il s’agirait là d’un record de rapidité alors que la majorité des professionnels de santé n’envisageaient pas la disponibilité d’un vaccin avant le début de l’année 2021, voire le printemps 2021. Si le lancement de la vaccination peut semble-t-il être effectué avant la fin de l’année, il sera encore trop limité pour contenir l’épidémie à lui seul.

Les essais d’AstraZeneca et de Johnson & Johnson, qui étaient également en phase III, ont quant à eux été interrompus après un effet indésirable grave chez un patient pour AstraZeneca et en raison d’une maladie inexpliquée pour Johnson & Johnson.

Une autorisation d’“utilisation d'urgence” en Chine

Dans le Zhejiang, une campagne massive de vaccination contre le Covid-19 aurait débuté. Selon le South China morning post, cette province de l’est de la Chine a reçu l’autorisation d’“utilisation d’urgence” d’un vaccin toujours en phase III d’un essai clinique. Le vice-secrétaire général du gouvernement local, Chen Guangsheng a annoncé que l’autorisation serait valable pour l’automne et l’hiver à venir, comme le relaie Sciences et avenir.

À LIRE AUSSI >>> 5 questions sur le vaccin contre la grippe saisonnière

Le magazine scientifique rappelle également que ce n’est pas la première fois que la Chine approuve l’autorisation d’urgence d’un vaccin contre le Covid-19. En septembre dernier, pas moins de 350 000 personnes avaient reçu un vaccin contre le Covid qui n’aurait causé aucun effet secondaire. Ces vaccins mis en place par Sinovac et Sinopharm pourraient également être sur le marché dès le mois de novembre d’après les autorités chinoises.

Où en sont les laboratoires français ?

Le vaccin développé par l’institut Pasteur est en train de finaliser sa phase I, et “marche bien sur l’animal” a déclaré Christophe d'Enfert, directeur scientifique à l'Institut Pasteur, au Parisien. Concernant Sanofi, allié au géant britannique GSK, la phase II est en cours et le début de la phase III est espéré pour décembre 2020. Le but est “d’obtenir l’approbation des autorités sanitaires d’ici le premier semestre 2021, puis de mettre les premières doses de notre vaccin à disposition des populations” a expliqué Nicolas Kressmann, chargé des relations médias pour Sanofi, au quotidien francilien.

Qu’en est-il du vaccin russe vanté par Poutine ?

Au mois d’août, Vladimir Poutine avait annoncé que “pour la première fois dans le monde”, un vaccin nomme “Spoutnik V” efficace et donnant une immunité durable contre le Covid avait été enregistré. l’OMS et la ministère allemand de la Santé avait émis des réserves quant à ce vaccin, rappelant notamment la nécessité de procédures rigoureuses pour son développement. Aujourd’hui, il n’y a toujours pas d’informations sur ce vaccin qui n’a fait l’objet d’aucune publication dans des revues scientifiques, si ce n’est une publication de résultats controversés d’après les propos du scientifique italien Enrico Bucci, relayés par Le Point.

Plus récemment, Vladimir Poutine a annoncé l’enregistrement d’un deuxième vaccin nommé EpiVacCorona, avec un “niveau de sécurité suffisamment élevé” pour atteindre la phase finale des essais cliniques.

Des scientifiques optimistes

Ces quelques vaccins à l’étude dans le monde, notamment ceux en phase III, sont de bon présage quant à une arrivée prochaine d’un vaccin sur le marché. C’est en tout cas l’avis du très réputé Jeremy Farrar, directeur du Wellcome Trust, qui pense qu’un vaccin sera disponible fin 2020/ début 2021. Sur le plateau de la BBC, le scientifique britannique met en avant les énormes progrès réalisés en vaccinologie ces derniers temps. “Au cours des sept derniers mois, depuis que je suis impliqué, les progrès sont absolument stupéfiants et il y a maintenant des vaccins de première génération. Il y en a probablement cinq ou six en provenance des États-Unis, d’Europe, de Chine, de Russie qui deviennent disponibles.”

Interrogé par Le Parisien, le Professeur Jean-Daniel Lelièvre, chef du service d’infectiologie de l’hôpital Henri-Mondor à Créteil (AP-HP), pense également qu’un ou plusieurs vaccins pourraient être commercialisés rapidement, compte tenu de la rapidité du processus de fabrication, citant “une procédure exceptionnelle, liée au Covid, pour faire face à l'urgence”. Selon lui, “on peut espérer avoir un vaccin à disposition au premier trimestre 2021”. Mais il rappelle cependant qu’avant que ces vaccins ne soient accessibles à tous, “il va falloir définir des priorités de vaccination.”

Ce contenu peut également vous intéresser :