Elle est convaincue d'avoir été enlevée par ses médecins après avoir été hospitalisée pour une douleur au ventre

Joanna Hodgkiss, une Britannique de 44 ans, vivait de manière saine et active. Occupant un poste administratif au sein du NHS, le service de santé public du Royaume-Uni, elle s'était fixée comme routine de faire 10 000 pas chaque jour. Cependant, lors d'une réunion avec des amis et des membres de sa famille, une intense douleur abdominale a bouleversé son existence, comme le rapporte The Mirror. Après avoir ressenti une "sensation étrange dans la poitrine" et souffert de douleurs abdominales atroces, Joanna est transportée en urgence à l'hôpital Good Hope de Birmingham. Là-bas, le diagnostic tombe : des calculs biliaires bloquent son canal biliaire et sont en train de lui provoquer une septicémie.

"Je pensais que les médecins et les infirmières m'avaient enlevée"

Immédiatement prise en charge, Joanna enchaîne les interventions chirurgicales et passe quatre longues semaines en soins intensifs. Malheureusement, son calvaire ne s'arrête pas là. En raison de son état critique et du temps passé immobile, elle développe une psychose des soins intensifs, une complication rare, également appelée delirium, qui touche certains patients en réanimation. Cette pathologie se manifeste par des hallucinations et une paranoïa intense. Ainsi, persuadée d'être séquestrée, Joanna a expliqué : "Je pensais que les médecins et les infirmières m'avaient enlevée et j'ai téléphoné à mon frère au milieu de la nuit pour qu'il vienne me chercher à l'hôpital". (...)

Lire la suite sur Closer

"SOS Mayday" : Vitaa sur le point de tourner une page importante pour son mari Hicham et leurs trois enfants
"En loge quand tu as pété" : une invitée un peu trop à l’aise met Yann Barthès dans un embarras extrême
Princesse Anne hospitalisée : cette douce attention de son mari Timothy Laurence qui donne de bons signaux
“Faîtes-nous un cours !” : Jordan Bardella lapidaire face à Gabriel Attal, Gilles Bouleau serre la vis
Michel Cymes blessé : "J’ai tapé très fort", le médecin s’est fracturé un membre d’une manière un peu rageante