Publicité

"Colère" et "incompréhension": un bébé en détresse respiratoire refusé à l'hôpital de Saintes, en Charente-Maritime

Une petite fille, âgée de 1 an, a été refusée à l'entrée des urgences pédiatriques d'un hôpital de Charente-Maritime le dimanche 10 mars, faute de place. Son père s'est confié à BFMTV, il ne décolère pas.

Une famille en colère. Une enfant d'un an a été refusée de l'hôpital de Saintes, en Charente-Maritime, dimanche 10 mars, alors qu'elle se trouvait en détresse respiratoire. Si la petite fille va bien aujourd'hui, son père confie à BFMTV avoir été très inquiet et affirme ne pas comprendre comment cette situation a pu arriver.

Les urgences saturées

Début mars, Julien Daviaud découvre à son réveil que sa fille est en détresse respiratoire. Il consulte rapidement son médecin qui prescrit une hospitalisation en urgence pour bronchiolite.

Le père de famille se rend à l'hôpital de Saintes, proche, mais découvre que les urgences sont saturées. Sa fille ne peut donc être prise en charge malgré la lettre du médecin. Il contacte alors l'hôpital de Rochefort, situé à environ 50km, mais impossible de savoir si le service pédiatrique est disponible.

"La lutte respiratoire (de ma fille) s'intensifie de plus en plus", s'inquiète le père de l'enfant malade.

Prise en charge sur le parking de l'hôpital

Julien Daviaud appelle ensuite le Samu qui décide de mettre en place un rendez-vous directement avec le Smur, ce service mobile d'urgence et de réanimation, sur le parking, à l'entrée de l'hôpital, faute de mieux.

Selon le père, il faut attendre 4 heures avant que sa fille ne soit finalement transférée aux urgences pédiatriques de Rochefort.

"On ressent de la colère, de l'incompréhension. On se demande comment en France en 2024 on peut être amené à fermer les yeux devant des urgences vitales par manque de place", déplore Julien Daviaud.

La famille bientôt reçue par l'hôpital

La famille du bébé malade doit être reçue dans les prochains jours par l'hôpital de Saintes.

Julien Daviaud espère qu'on pourra "trouver des solutions pour peut-être adapter ce système ou changer ce système de manière à ce qu'il n'y ait pas de drame".

Contactée par BFMTV, la direction de l'hôpital de Saintes n'a pas souhaité répondre à nos questions.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Un infirmier alerte sur le burn out des soignants aux urgences