Publicité

Colère des agriculteurs: pour Marion Maréchal, "c'est aussi la faute de l'Europe"

La grogne qui monte au sein du monde agricole "est aussi la faute de l'Europe", a jugé Marion Maréchal, candidate Reconquête aux élections européennes, ce mercredi 24 janvier.

La vice-présidente du parti d'Éric Zemmour s'exprimait depuis Bruxelles, où le syndicat Coordination rurale a appelé à manifester contre les "excès de la politique agricole européenne".

"Parmi la colère légitime qu'expriment les agriculteurs, il y a cette opposition au pacte vert, qui est un tsunami réglementaire qui va s'abattre sur l'agriculture française sous des prétextes caricaturaux et excessifs", a-t-elle estimé au micro de BFMTV.

"Nos paysans sont pris en étau"

"S’il s'agit d'exiger de nos agriculteurs des pratiques plus vertueuses, arrêtez d'importer massivement du monde entier des produits qui ne respectent pas le dixième des normes sociales environnementales qu'on impose à notre agriculture", a-t-elle aussi dénoncé.

Selon la responsable d'extrême droite, "nos paysans sont pris en étau entre l'ouverture générale des frontières et une écologie punitive extrêmement difficile à mettre en œuvre".

Marion Maréchal, Fabien Roussel, François-Xavier Bellamy ce mercredi, Jordan Bardella le week-end dernier... Six jours après le début du mouvement des agriculteurs, et à l'approche des élections européennes, de nombreuses figures politiques se sont affichées aux côtés du monde agricole.

Article original publié sur BFMTV.com