"Un choix de TF1 très bizarre" : Maxime Dereymez rancunier ? Il s'exprime enfin sur la saison 12 de DALS...

"Dals et moi ne soufflerons pas notre 12ème bougie. Et ce n'est pas sans émotion, car cette émission aura littéralement changé ma vie" : C'est par ces mots touchants que Maxime Dereymez a annoncé son départ de l'émission Danse avec les Stars cette semaine. Présent comme partenaire professionnel depuis la saison 1, le danseur professionnel a remercié le public et ses partenaires, avant d'informer ses fans que de nouveaux projets arriveraient bientôt...

Mais il semblerait que l'un d'entre eux l'ait peut-être fait un peu trop parler : alors qu'il était en interview dans un camping, où il fait des stages de danses pour les enfants et les adultes, celui-ci a été interrogé sur les choix de la production d'avoir choisi de garder Chris Marques et François Alu dans le jury, et d'y avoir ajouté Bilal Hassani et la danseuse classique Marie-Agnès Gillot. Et pour lui, c'est une très mauvaise idée...

"Deux danseurs étoiles, Marie-Agnès Gillot et François, qui était déjà l'année dernière et puis Bilal et donc Chris Marques. Pour moi, y a un danseur qui connait la danse de salon, alors que c'est une émission, un programme qui est basée sur la danse de salon à la base", commence-t-il, déjà un peu circonspect par rapport à ce choix. Avant d'en rajouter une couche : "Quand on n'a pas de vocabulaire pour juger la danse de salon, c'est problématique. Bon, c'est un choix de TF1 qui est très... bizarre".

Maxime Dereymez semble en tout cas ne pas...

Lire la suite


À lire aussi

Diam's : Son choix de porter le voile, elle se livre enfin !
Mask Singer saison 3 : Denitsa Ikonomova euphorique après sa victoire, folle soirée avec ses amis de DALS
La Chronique des Bridgerton : La bande-annonce de la saison 2 enfin dévoilée !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles