Chasses traditionnelles : mobilisation devant le ministère de la Transition écologique

·2 min de lecture

Une mobilisation alors que des dizaines de milliers de chasseurs sont attendus dans les rues ce week-end pour défendre les chasses traditionnelles.

Les chasses traditionnelles au coeur du week-end politique. Ce vendredi, une dizaine de défenseurs du bien-être animal sont allés manifester devant le ministère de la Transition écologique à Paris pour dénoncer la décision du gouvernement de vouloir ré-autoriser certaines chasses traditionnelles.

À LIRE AUSSI >> Chasses traditionnelles : le revirement du gouvernement suscite la colère des défenseurs des animaux

"C'est incompréhensible car ce sont des chasses condamnées par le Conseil d'État, par la Cour européenne de la Justice. Les oiseaux sont en train de disparaître pour le loisir de quelques milliers de chasseurs", dénonce Muriel Arnal, présidente de One Voice.

"On ne veut plus que ce soit la chasse qui soit protégée mais les animaux sauvages"

En août, le Conseil d'État interdisait les chasses traditionnelles car elles ne respectent pas le droit européen. Jeudi, le gouvernement a publié plusieurs projets d’arrêtés ministériels pour permettre à nouveau certaines chasses traditionnelles d’oiseaux.

"On exige le retrait de ces arrêtés cruels et illégaux. On en a assez que le lobby de la chasse fasse la loi en France. Ces chasses traditionnelles massacrent et tuent plus de 110 000 oiseaux dans des conditions barbares et cruelles : pendaison, piégeage avec des cages, des filets. On ne veut plus que ce soit la chasse qui soit protégée mais les animaux sauvages", renchérit Amandine Sanvisens, cofondatrice de l'association PAZ.

Xavier Bertrand aux côtés des chasseurs

Car le gouvernement fait face à la pression des chasseurs. Dès l'annonce de la décision du Conseil d'État, ils organisent des manifestations, avec en point d'orgue ce week-end des manifestations rassemblant des dizaines de milliers de chasseurs à Mont-de-Marsan, Amiens, Caen, Redon et Forcalquier pour "défendre les chasses traditionnelles et la ruralité".

À LIRE AUSSI >> Qu'est-ce que la chasse à la glu, interdite après une longue polémique ?

"Les chasseurs ont beaucoup trop de pouvoir en France. Ces chasses concernent quelques milliers de chasseurs pour plus de 100 000 oiseaux, sans compter ceux non visés et qui vont mourir dans les pièges. Tout ça pour un loisir, pour que certains s'amusent. On peut avoir des loisirs sans cruauté !", plaide Muriel Arnal.

Les chasseurs peuvent se targuer d'avoir des soutiens de poids, comme Xavier Bertrand, qui sera présent au rassemblement organisé à Amiens. Un lobby de la chasse qui a déjà pesé dans le quinquennat d'Emmanuel Macron. L’ancien ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot avait claqué la porte du gouvernement fin août 2018, critiquant notamment le poids des lobbies dont celui des chasseurs.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles