Publicité

Charles III atteint d'un cancer: une annonce faite afin "d'éviter les spéculations" autour de sa santé

"Éviter les spéculations". Le palais de Buckingham a annoncé ce lundi 5 février que le roi Charles III est atteint d'un cancer, sans en préciser la nature, et qu'il a entamé un programme de "traitements réguliers".

Dans un communiqué, le palais a également indiqué que le monarque britannique "a choisi de partager son diagnostic afin d'éviter les spéculations".

Le roi souhaite également que "cela puisse aider le public à comprendre tous ceux qui, dans le monde entier, sont touchés par le cancer".

"Désireux de partager"

Cette annonce intervient peu de temps après l'hospitalisation de Charles III pour traiter une hypertrophie de la prostate. "Comme des milliers d'hommes chaque année, le roi a consulté pour une hypertrophie de la prostate", écrivait à cet égard le palais de Buckingham.

Deux illustrations qui témoignent d'un changement de manière de communiquer autour de la santé royale, longtemps un sujet évoqué du bout des lèvres et conservé très secret.

Concernant son hypertrophie de la prostate, Charles III serait, à l'inverse, "désireux de partager" les détails de son diagnostic, pour encourager les hommes à se faire examiner en cas de doutes".

Maîtriser la communication

C'est aussi une façon pour le palais de maîtriser la communication et d'éviter que le public n'apprenne de telles nouvelles concernant le roi dans la presse tabloïd, comme cela a été le cas, par exemple, lorsque la reine Elizabeth II avait été hospitalisée en 2021 pour des "examens préliminaires".

L'information, rappelle The Guardian, avait été révélée par la presse et il avait été reproché à Buckingham de n'avoir communiqué qu'une fois l'information révélée par des médias locaux. Ce "silence" avait au contraire alimenté les spéculations sur l'état de santé de la reine, alors âgée de 95 ans.

De la même manière, l'annonce récente de l'"intervention chirurgicale abdominale programmée" de la princesse Kate, ainsi que sa longue hospitalisation et convalescence, soulèvent de nombreuses questions outre-Manche. À tel point que la communication royale a dû préciser qu'elle ne souffrait pas d'un cancer.

Article original publié sur BFMTV.com