Publicité

CARTE. Bordeaux, Beauvais, Lyon... Le point sur les blocages des agriculteurs en direct

Une colère qui s'amplifie et une mobilisation aussi. Démarré jeudi dernier en Occitanie, le mouvement des agriculteurs s'est depuis étendu à toute la France. L'émotion est d'autant plus vive que le monde agricole a été endeuillé ce mardi par la mort d'une agricultrice et de sa fille tuées par une voiture en Ariège au niveau d'un barrage.

Le président de la FNSEA, Arnaud Rousseau, a prévenu ce mercredi 24 janvier que "d'ici vendredi, près de 85 départements vont mener des actions". Leur objectif? Faire pression sur le gouvernement pour obtenir des réponses rapides à leurs revendications, comme sur les normes environnementales, les pesticides, le prix du gazole...

La carte ci-dessous, réalisée à partir des relevés de BFMTV, montre les points de blocage mis en place ce mercredi. Nous la mettrons à jour au fur et à mesure de la journée.

• En Occitanie

À Toulouse, ce mercredi matin, une opération escargot est en cours depuis l'aéroport jusqu'au centre-ville, note la préfecture d'Occitanie et de Haute-Garonne sur X (ex-Twitter). Fait notable: les agriculteurs ont été rejoints par les taxis pour mener cette perturbation. Plusieurs ronds-points et axes routiers, comme des échangeurs de l'A64, l'A61 et l'A62, sont bloqués.

Le centre-ville devrait également être occupé par les agriculteurs dans la journée. La mobilisation continue également à Albi, où ce mardi 500 agriculteurs étaient présents pour la première journée de perturbation.

En Lozère, l'autoroute A75 devrait être bloquée à partir de la commune de Marjevols. En Ariège, où une éleveuse et sa fille ont été percutées et ont perdu la vie, la suite des opérations doit encore être éclaircie.

• En Nouvelle-Aquitaine

C'est à Bordeaux que le gros de la mobilisation est prévu ce mercredi. Dès 6 heures, des manifestants ont bloqué les voies à Artigues-près-Bordeaux dans l'est de l'agglomération, à hauteur de l'échangeur avec l'A89/N89 (direction de Clermont-Ferrand), coupant la circulation dans les deux sens.

Au moins 200 tracteurs ont envahi la rocade de la capitale girondine, un axe inévitable pour relier Paris et l'Espagne emprunté par 85.000 à 140.000 véhicules par jour, dont 6.000 à 18.000 poids lourds.

D'autres axes sont ou vont être perturbés ce mercredi en Nouvelle-Aquitaine. Bison Futé notifie sur son site que la N124, reliant Mont-de-Marsan à Toulouse est fermée. À Bayonne et à Pau, l'A63 et l'A64 sont perturbées.

À Agen, la Coordination rurale bloque l'A62 et menace de faire "tomber" les grilles de la préfecture, qu'ils ont déjà arrosées de lisier mardi. À Angoulême, une opération escargot est prévue. La préfecture de la Creuse a indiqué sur le réseau social X que la RN145 était bloquée dans le sens Guéret/Limoges à partir de l'échangeur 54 précisant qu'une déviation a été mise en place.

En Dordogne, le préfet invite les locaux à télétravailler en raison des "fortes difficultés de circulation" attendues dans l'agglomération de Périgueux. Des opérations de bâchage de radars sont également prévues. Le préfet de Charente-Maritime a quant à lui activé le centre opérationnel départemental.

• En Auvergne-Rhônes-Alpes

La circulation sur la grande région Auvergne-Rhône-Alpes va fortement être perturbée ce mercredi. La circulation a notamment été interdite sur l'autoroute A7 dès 6 heures sur l'ensemble du tronçon drômois. Des dizaines de tracteurs y sont mobilisés.

La FDSEA du Rhône prévoit, ce mercredi après-midi, de bloquer l’A6 et l’A7 dans les deux sens près de Lyon.

Appelant les habitants à "différer tout déplacement" et à "télétravailler", la préfecture annonce entre autres que seront bloqués l'A47 à Givors, l'A49 entre Valence et Grenoble, l'A71, l'A75 et l'A89 à Clermont-Ferrand...

• En Bretagne

Les quatre départements bretons vont voir leur circulation perturbée par le mouvement des agriculteurs ce mercredi. La préfecture de Bretagne et d'Ille-et-Vilaine prévoit "des opérations de tractage sur les axes structurants" de 11 à 17h.

Ouest-France précise que les agriculteurs prévoient de bloquer l’axe Rennes – Saint-Malo (RD 137) à hauteur de Tinténiac, l'axe Caen – Rennes (A84) à hauteur de Romagné, ou encore l'axe Rennes – Nantes (RN 137) à hauteur de Bain-de-Bretagne.

Le "réseau routier national" dans les Côtes-d'Armor sera également concerné selon la préfecture. Dans le Finistère, "des perturbations restent à prévoir ce jour sur les secteurs de Quimper, de Morlaix, de Quimperlé et sur le pont de l’Iroise à Brest". Tôt ce mercredi, la circulation était ralentie autour de ces grands axes.

• Dans les Hauts-de-France

Les agriculteurs comptent poursuivre le barrage filtrant mis en place sur un péage de l'A29 près d'Amiens (Somme), et organiser de nouvelles manifestations dans l'Aisne et le Pas-de-Calais notamment. Selon la préfecture de région, "l'accès aux différentes plateformes transManche est susceptible d'être perturbé", soit le tunnel sous la Manche et le port desservant l'Angleterre.

Avec le blocage de l'A16 dans l'Oise, la mobilisation se trouve désormais aux portes de Paris, pour l'instant épargnée malgré la forte envie des agriculteurs de s'y rendre. Bloquée depuis hier matin à hauteur de Beauvais, certains ont dormi sur place.

Un dépôt sauvage a aussi été installé dans la nuit sur la N104 devant un radar, sur la Francilienne, au niveau d'Attainville, dans le Val-d'Oise.

La préfecture des Hauts-de-France prévoit des perturbations également sur l'autoroute A2 dans le secteur de Valenciennes à partir de 10h ou encore sur l’autoroute A25 au niveau de la commune de Méteren.

• Dans le Grand-Est

La grande ville du Grand-Est, Strasbourg, ne sera pas épargnée ce mercredi. L'A4 doit être bloquée à partir de la mi-journée tandis que les Jeunes Agriculteurs prévoient de bâcher les radars de Moselle (hors autoroute). L'A35 risque également d'être perturbée. Le préfet des Ardennes anticipe pour sa part des "perturbations" sur l'A34.

Article original publié sur BFMTV.com