Publicité

CAN 2024: "Les Lions dans leur tanière", la presse ivoirienne jubile après l’exploit des Eléphants

Six jours après la débâcle face à la Guinée équatoriale (4-0), le ton a bien changé dans la presse ivoirienne, ce mardi. Qualifiés par un trou de souris pour les huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations - organisée en Côte d’Ivoire -, les Eléphants ont réussi l’exploit de sortir le Sénégal, tenant du titre et grand favori à sa succession, lundi (1-1, 5 t.a.b.). Les mots durs contre les coéquipiers de Serge Aurier ont laissé la place à une joie unanime en Unes des principaux journaux du pays.

"Enfin, le grand réveil des revenants"

Les médias sont bluffés par la transformation des Eléphants au bord du précipice en poule et "métamorphosés" (Générations) depuis. Le Mandat salue "la touche magique d’Emerse Faé", nommé en remplacement de Jean-Louis Gasset, évincé après la phase de poule. "Des Eléphants transformés brisent le rêve des Sénégalais", titre le quotidien. "De renversants Eléphants renvoient les Lions dans leur tanière", balance L’Expression.

"Totalement métamorphosés", remarque Générations. Le Temps, L’Essor et Le Nouveau Réveil saluent leurs "héros" quand L’Avenir et Rassemblement y voient une "résurrection". La Voie Originale savoure "enfin, le grand réveil des revenants" à qui Notre Voie adresse un "Merci!". L’exploit face aux Sénégalais fait aussi parcourir un vent d’optimisme chez certains comme Le Jour qui lance "au suivant" où Super Sport qui prévient le prochain adversaire (le Mali ou le Burkina Faso): "Pardonnez, quittez sur la route, les Eléphants arrivent".

>> Suivez toutes les infos de la CAN EN DIRECT

L’ambiance est radicalement différente au Sénégal où L’Observateur a vécu "l’enfer de Yakro". Plusieurs anciens joueurs déplorent une défaite au "mental" et l’échec des leaders, notamment. Le quotidien du sport Stades s’attarde sur la malédiction qui a encore frappé les tenants du titre: pour la septième fois de suite, le champion prend la porte avant les quarts de finale: "Véritable bête noire". Le quotidien déplore aussi un penalty oublié pour une faute sur Ismaïla Sarr.

Article original publié sur RMC Sport