Publicité

CAN 2024: l’incroyable épopée d’Emerse Faé, sacré avec la Côte d’Ivoire pour sa première mission d’entraîneur principal

Une success-story totalement inattendue. Emerse Faé a été l’un des grands héros du triomphe de la Côte d’Ivoire à la Coupe d’Afrique des nations 2024. Et ce n’était pas prévu au départ. Le coach de 40 ans a débuté le tournoi en tant qu’assistant, avant d’être propulsé au poste de sélectionneur après une entame catastrophique, une claque face à la Guinée équatoriale (0-4) et l’éviction de Jean-Louis Gasset.

A la tête d’une sélection au bord du gouffre, qui s’est qualifiée pour les 8es de finale en terminant parmi les meilleurs troisièmes de la phase de poules (en comptant notamment sur une ultime victoire du Maroc), Emerse Faé a réussi à éteindre l’incendie et ressouder les troupes. En effectuant certains choix forts et en redonnant confiance à son vestiaire, le natif de Nantes a permis aux partenaires de Seko Fofana de se surpasser pour aller chercher un sacre attendu par tout leur pays.

"Je suis tellement fier pour le peuple"

Après avoir sorti le Sénégal (tenant du titre), à l’issue d’une séance de tirs au but irrespirable (1-1, 5 tab à 4), les Éléphants ont éliminé le Mali en prolongation (2-1, ap) et battu la RD Congo pour s’ouvrir les portes de la finale face au Nigeria. A nouveau menés au score, les Éléphants ont encore su renverser la situation grâce à une tête de Franck Kessié et une reprise en déséquilibre de Sébastien Haller pour s'offrir un moment de légende (2-1). De quoi ravir Emerse Faé, qui a laissé éclater sa joie au stade Alassane Ouattara, au nord d’Abidjan.

"Après ce qu’on a traversé au premier tour, il fallait redonner de la confiance aux joueurs, a réagi le sélectionneur ivoirien sur beIN Sports. Je l’ai toujours dit, ce sont des joueurs de qualité. Il fallait aussi qu’on retrouve un groupe. Et au fur et à mesure, on a mieux joué, on a retrouvé plus de confiance. Il faut féliciter les joueurs, c’est un truc de fou ce qu’ils ont fait. Je suis tellement fier pour le peuple. Il fallait qu’on mouille le maillot et qu’on se batte, c’est ce qu’on a fait. C’est chez nous, on la gagne, c’est fantastique."

Finaliste de la CAN 2006 et champion du monde U17 avec la France

Avant cette expérience hollywoodienne, l’ancien milieu de terrain n’avait encore jamais endossé le costume d’entraîneur principal d’une équipe séniors. Après avoir raccroché les crampons à seulement 28 ans (en 2012), en raison de phlébites à répétition, Emerse Faé a passé ses diplômes d’entraîneur à Nice, où il a dirigé des équipes de jeunes, dont les U19. Il a ensuite pris en charge la réserve de Clermont en National 3, avant de devenir adjoint de l’équipe de Côte d’Ivoire en 2022.

Formé à Nantes, puis passé par Reading et Nice en tant que joueur, il a porté le maillot des Éléphants à 42 reprises (1 but), en disputant trois fois la CAN. Il était d’ailleurs titulaire lorsque les Éléphants ont été battus en finale par l’Égypte au Caire en 2006 (0-0, 4 tab à 2). Avant d’opter pour la Côte d’Ivoire, Emerse Faé a aussi évolué en équipe de France chez les jeunes. Et il a même remporté la Coupe du monde U17 en 2001, aux côtés de Florent Sinama-Pongolle et Anthony Le Tallec. Avec une victoire 3-0 en finale contre… le Nigeria.

Article original publié sur RMC Sport