Publicité

CAN 2024 - Côte d'Ivoire: "Je n’aurais eu aucun souci avec ça", Emerse Faé sort du silence après le feuilleton Hervé Renard

Le feuilleton aura été court mais intense. En quête d’un nouveau coach pour diriger la sélection jusqu’à la fin du tournoi après le départ de Jean-Louis Gasset, la Fédération ivoirienne de football a tenté, la semaine dernière, de se faire "prêter" Hervé Renard. Après quelques heures de tractations, la FFF a finalement refusé de libérer le technicien tricolore, sous contrat avec l’équipe de France féminine.

>> CAN 2024: infos et résultats EN DIRECT

Alors que les Eléphants défient le Sénégal ce lundi soir en 8e de finale de la CAN (21h), Emerse Faé, nommé coach intérimaire après le départ de Gasset, est revenu sur ce dossier. En conférence de presse, l’ancien milieu de terrain de Nantes et de l’OGC Nice a assuré avoir vécu toute cette histoire avec beaucoup de sérénité.

"Le président m’avait conforté par rapport à ce poste"

"Ça fait plus de 20 ans que je suis dans le foot, je connais le milieu. Je sais que vous, les médias, dès que vous pouvez avoir des informations comme celles-ci et les relayer, vous ne vous en privez pas, a d'abord indiqué Emerse Faé. Hervé est en Afrique l’un des coachs les plus respectés du continent parce qu’il a gagné deux CAN, dont une, d’ailleurs, avec la Côte d’Ivoire. Vous avez l’opportunité de faire un sujet sur lui, je pense que vous vous êtes vite empressés de le faire."

"Moi, sincèrement, j’avais vraiment d’autres préoccupations et d’autres choses à regarder que les rumeurs sur l’arrivée ou pas d’Hervé, a poursuivi Emerse Faé. C’est quelqu’un que je connais personnellement, je connais très bien son adjoint parce que j’ai bossé avec lui. Donc s’il était venu, je n’aurais eu aucun souci avec ça. Après, il n’est pas là. Donc on ne va pas parler de lui car il n’est pas là. J’ai pas l’habitude de parler de ceux qui ne sont pas là. Mais j’avais d’autres choses à penser que de regarder si Pierre, Paul ou Jacques allait venir prendre ma place. Surtout que le président m’avait conforté par rapport à ce poste. À partir du moment où ce n’est pas le président lui-même qui vient me dire que l’intérim sera assuré par quelqu’un d’autre… Je ne me suis pas focalisé sur ça, je me suis concentré sur mon groupe, sur mes joueurs et sur l’objectif de demain (ce lundi face au Sénégal, NDLR)." Le message est passé.

Article original publié sur RMC Sport