Publicité

CAN 2024: escroqué au Bénin à 12 ans, homme du match de la finale... l'incroyable "destin" de Simon Adingra

Grâce à deux centres de Simon Adingra, la Côte d'Ivoire a renversé le Nigeria (2-1) pour remporter la Coupe d'Afrique des nations ce dimanche. Passeur décisif pour Franck Kessié (62e) et Sébastien Haller (81e), l'ailier gauche a validé ainsi le choix de Jean-Louis Gasset de l'avoir sélectionné alors qu'il était annoncé blessé par Brighton.

Le choix payant de Gasset

Si Gasset a démissionné à l'issue de la phase de groupes, remplacé par son adjoint Emerse Faé, il avait forcé la main pour prendre Adingra, touché à l'ischio-jambier fin décembre. "Brighton nous avait envoyé un fax pour nous dire que la CAN était finie. J'ai envoyé les images (médicales) à des amis qui m'ont dit: 'Ce n'est pas tout à fait déchiré et dans trois semaines, il sera là'", racontait le technicien français pour L'Equipe avant la finale.

Critiqué pour avoir sélectionné Sébastien Haller et Simon Adingra, Jean-Louis Gasset a donc assisté de chez lui à une action décisive des deux hommes pour donner le titre aux Eléphants. Le joueur de 22 ans, absent pour les deux premiers matchs de la phase de groupes, s'illustrait déjà lors des quarts de finale, marquant pour pousser le Mali en prolongation (2-1). "Avant de venir au tournoi, j’étais un joueur débutant", admettait lui-même Adingra, reconnaissant envers Gasset.

Escroqué à 12 ans

L'aventure de SImon Adingra lors de cette CAN ressemble à son parcours, loin d'être tracé d'avance. Ailier percutant, devenu chouchou du public local au cours de la compétition, l'intéressé avait été victime d'une escroquerie à ses 12 ans. Adingra s'était retrouvé au Bénin après avoir écouté un homme se faisant passer pour un coach, lui promettant de le former dans une académie. La famille du jeune joueur avait perdu 300 euros dans cette affaire.

Escroqué comme plusieurs de ses compatriotes, Simon Adingra s'était retrouvé alors avec les autres victimes au Bénin, "livrés à nous-mêmes sans l'aide de personne", comme il le confiait à La Dernière Heure. Resté sur place, enchaînant les petits boulots, Adingra avait profité de l'aide salvatrice de l'un de ses compatriotes, qui a finalement créer une académie au Bénin après avoir croisé les jeunes adolescents dans la rue.

"C'était le destin"

Arrivé par la suite à l'académie Right to Dream, au Ghana, Simon Adingra était envoyé au Danemark en 2020 au FC Nordsjaelland, un club partenaire. Promu avec l'équipe première en janvier 2021, il s'envolait à Brighton en juillet 2022 contre huit millions d'euros. Sa première saison s'était passée toutefois en Belgique, à l'Union Saint-Gilloise, où il s'est révélé.

Le 12 août dernier, pour sa première apparition avec Brighton, Simon Adingra marquait contre Luton. Quelques semaines plus tôt, il avait connu sa première sélection avec la Côte d'Ivoire, à l'initiative de Jean-Louis Gasset, Devenu titulaire sous les ordres de Roberto De Zerbi à Brighton, Adingra devrait rapidement retrouver sa place, conforté par sa CAN.

Désigné meilleur jeune joueur de la CAN et homme du match de la finale, Simon Adingra a changé de statut à domicile. "C'était le destin", a résumé l'intéressé après sa prestation face aux Super Eagles, n'ayant qu'un seul regret: "Ça me fait mal que mon père ne soit pas là pour le célébrer avec moi." Depuis décédé, le père de Simon Adingra avait donné son accord pour laisser son fils partir au Bénin à 12 ans, souhaitant le pousser dans la voie du football.

Article original publié sur RMC Sport