Publicité

CAN 2024: après avoir frôlé l'élimination, la Côte d'Ivoire est-elle finalement favorite à la victoire finale?

Passée toute proche de l'élimination de sa propre CAN en obtenant la dernière place qualificative de meilleur troisième, la Côte d'ivoire est toujours en vie. Les Eléphants se sont offert le scalp, du Sénégal, tenant du titre, en huitième de finale (1-1, 5 tab 4), et s'offrent désormais le droit de rêver. Ils ont rendez-vous avec le Mali en quarts de finale samedi à 18h. Le tableau ouvert et l'état d'esprit plus fort que jamais font des Ivoiriens des prétendants à la victoire finale, méfiance cependant car certaines équipes inattendues au départ pourraient créer la surprise.

Un début de compétition inquiétant

La CAN avait pourtant bien commencé pour la Côte d'Ivoire avec une victoire 2-0 face à la Guinée-Bissau. Ce match n'avait pas été parfait mais la victoire en match d'ouverture avait marqué les esprits. Il fallait confirmer face au Nigéria, ce qui n'a pas été le cas, avec une défaite 1-0. Le dernier match de poule contre la Guinée Equatoriale, invaincue depuis le début de la compétition, avait tout du piège.

Un piège qui s'est confirmé avec une débâcle pour les Eléphants qui se sont inclinés sur le score de 4 à 0 et une performance plus inquiétante. L'élimination planait au dessus des têtes ivoiriennes et le scénario a finalement tourné en leur faveur, avec un statut parmi les meilleurs troisièmes.

Un changement de sélectionneur et un match encourageant face au Sénégal

Le 24 janvier, Jean-Louis Gasset, sélectionneur de la Côte d'Ivoire, a fait les frais des résultats lors des matchs de poules malgré la qualification in extremis. Il a été remplacé par Emerse Faé, son adjoint pendant cette CAN.

L'ampleur tâche s'annonçait grande pour le nouveau sélectionneur, avec un tirage peu clément en huitième de finale, les Eléphants affrontant le Sénégal, tenant du titre. Rapidement menés au score les Ivoiriens ont montré un beau visage et se sont accrochés face aux sénégalais. La persévérance a payé puisqu'ils sont revenus dans la rencontre grâce à un pénalty de Franck Kessié à quelques minutes du terme de la rencontre.

La suite? Une séance de tirs au but durant laquelle la Côte d'Ivoire ne tremble pas et une qualification qui semblait encore inconcevable quelques jours auparavant, comme l'expliquait Robert Malm dans l'After CAN: "Ils reviennent de nulle part, ce sont vraiment des miraculés. Au vu des équipes qu'il reste et des favoris qui sont sortis, je pense que la Côte d'Ivoire peut rêver en reproduisant la même performance (que celle face au Sénégal) et en ayant la même qualité de jeu."

Emerse Faé pourra notamment compter sur Seko Fofana dans cette mission. "A chaque fois qu'il prend le ballon, c'est lui la tour au milieu des autres, ça passe par lui", reconnaissait Aurélien Tiercin dans l'After Can. L'ancien Lensois est le maître à jouer de la Côte d'Ivoire et devra réitérer les bonnes performances pour éviter les mauvaises surprises.

Plusieurs sélections pourraient créer la surprise

Si les bookmakers placent désormais la Côte d'Ivoire en équipe favorite à la victoire finale derrière le Nigeria, la réalité du terrain pourrait faire déjouer les pronostics. Dans cette CAN où aucun quart de finaliste n'était présent au même stade de la compétition lors de la CAN 2021, les matchs pièges semblent nombreux.

Face au Mali en quarts de finale, l'heure sera à la confirmation pour les Ivoiriens. Si les Maliens sont invaincus dans cette CAN, ils n'ont cependant pas eu les oppositions les plus compliquées pour vraiment se jauger. Il faudra malgré tout se méfier de cette nation et de son attaquant Lassine Sinayoko, dont parlait l'After CAN. "Il m'a impressionné", saluait Aurélien Tiercin depuis la Côte d'Ivoire. "Je l'ai déjà vu en Ligue 2 et ça reste un attaquant moyen qui tend à progresser et là, ils (le Mali) ont trouvé un attaquant."

S'ils passent l'obstacle malien, les Eléphants pourraient retrouver la République démocratique du Congo en demi-finale. La RDC, elle aussi invaincue depuis le début de la compétition, est une équipe difficile à manoeuvrer. Après avoir sorti l'Egypte en huitième de finale, les Congolais partent favoris face à la Guinée en quart de finale. Les coéquipiers de Chancel Mbemba affichent une vraie solidité (trois buts encaissés depuis le début de compétition) et une maitrise qui pourrait mettre à mal la Côte d'Ivoire.

La route vers la finale n'est pas toute tracée pour le pays hôte de la compétition. Le Nigeria de Victor Osimhen, contre qui les Ivoiriens s'étaient inclinés 1-0 en poule et le Cap-Vert, surprenant depuis le début de la compétition, continuent leur parcours avec ambition. Avec une attaque de feu (huit buts inscrits depuis le début de la compétition), les Cap-Verdiens auront des atouts à faire valoir. Mais après tout, la Côte d'Ivoire revient déjà de si loin...

Article original publié sur RMC Sport