Publicité

Brésil: les images du retour triomphal de Neymar à Santos, son club formateur

Une semaine remplie d’ondes positives pour Neymar. Après avoir célébré discrètement son anniversaire lundi en compagnie de ses proches, la star de 32 ans a rendu visite au Santos FC, le club de ses débuts. L’attaquant d’Al Hilal, en convalescence après sa grave blessure au genou survenue à l’automne et récemment moqué pour sa supposée prise de poids, s’est rendu mercredi au stade Urbano-Caldeira afin d'assister au match du championnat de l’État de Sao Paulo face au Corinthians.

Et le Ney a reçu un accueil très chaleureux au sud-est du Brésil. Au moment de saluer les supporters, l’ancien n°10 du PSG, qui est apparu en haut de la tribune présidentielle avec une casquette et un maillot de Santos, a eu droit à une belle ovation. Son nom a été longuement scandé. De quoi ravir l’intéressé, qui a embrassé l’écusson de son club formateur en guise de remerciement.

Neymar a pris la pose avec les joueurs dans le vestiaire

Neymar a ensuite suivi la rencontre, remportée 1-0 par Santos grâce à un but de Joao Schmidt en première période. Tout sourire, le meilleur buteur de l’histoire de la Seleçao (79 en 128 sélections) a pu échanger avec des dirigeants et d’anciennes gloires locales, avant de venir saluer les joueurs de Fabio Carille dans le vestiaire. Et de prendre la pose à leurs côtés.

Lancé chez les pros en 2009, à tout juste 17 ans, Neymar a disputé 142 matchs avec Santos (73 bus, 37 passes décisives), avant de partir au FC Barcelone à l’été 2013 pour 88 millions d’euros (il est revenu plusieurs fois depuis). Avec ses huit titres de champion national et ses trois Copa Libertadores, le club de Santos est l’un des plus mythiques du Brésil. De nombreux grands joueurs du pays ont porté ses couleurs blanches et noires, à l’image de Dunga, Robinho, Philippe Coutinho, Zé Roberto, Nenê ou Alex. Sans oublier, évidemment, le roi Pelé, qui y a effectué quasiment toute sa carrière, entre 1956 et 195 (il est encore aujourd’hui le meilleur buteur).

Article original publié sur RMC Sport