Brésil : Les images des pro-Bolsonaro dans la Cour Suprême et le palais présidentiel

Supporters of Brazil's former President Jair Bolsonaro demonstrate against President Luiz Inacio Lula da Silva, in Planalto Palace, in Brasilia, Brazil, December 8, 2023. REUTERS/Adriano Machado
ADRIANO MACHADO / REUTERS Supporters of Brazil's former President Jair Bolsonaro demonstrate against President Luiz Inacio Lula da Silva, in Planalto Palace, in Brasilia, Brazil, December 8, 2023. REUTERS/Adriano Machado

BRÉSIL - Scènes de chaos au cœur du pouvoir brésilien. Ce dimanche 8 janvier, des centaines de manifestants pro-Bolsonaro ont envahi le Congrès à Brasília, une semaine après l’investiture du président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva. Deux autres éminents bâtiments, situés non loin ont également été pris pour cible : la Cour suprême et le palais présidentiel aussi appelé Planalto.

Selon les médias brésiliens, dont Globo et Cnn Brasil, le président Lula ne se trouvait pas sur place au moment de l’invasion. Comme pour le Congrès, les images des manifestants saccageant la Cour suprême et le palais présidentiel sont impressionnantes et ne manquent pas de rappeler, là encore celles du Capitole américain, il y a deux ans.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Sur d’autres images, on peut voir des dizaines d’individus saccager différents espaces de ces deux bâtiments, qu’ils s’agissent de tribunaux, de bureaux, ou d’escaliers.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Dans d’autres vidéos, on suit des manifestants dans les couloirs enfumés du Palais du Planalto, évoluer parmi le mobilier saccagé.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le tweet ci-dessous montre que des bolsonaristes ont même enlevé et pris avec eux la porte du bureau du juge du Tribunal suprême fédéral, Alexandre de Moraes. En 2021, Le Monde le qualifiait de « bête noire » de Bolsonaro à cause des enquêtes qu’il menait contre lui et ses proches.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Selon CNN Brasil, des employés et fonctionnaires qui travaillaient au Planalto ce dimanche attendaient l’arrivée d’un hélicoptère de l’armée de l’air brésilienne ( FAB ) pour quitter le palais. Ces responsables étaient en réunion lorsque des radicaux ont commencé à envahir le bâtiment l’endroit.

Jair Bolsonaro, qui a été battu d’une courte tête par Lula au second tour de la présidentielle le 30 octobre, a quitté le Brésil en fin d’année pour rejoindre les États-Unis.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi