Le blanc, une couleur riche en symboles et en anecdotes

© PIXABAY

Chez certains animaux des régions montagneuses ou polaires, le pelage blanc relève de la stratégie de camouflage. C'est le cas du bien nommé « lièvre variable ». Ce mammifère change de poils au fil des saisons, troquant sa livrée brune contre une fourrure blanche, propre à le dissimuler aux yeux des prédateurs (aigles, renards ou hermines) quand vient l'hiver. La métamorphose n'est pas déclenchée par le froid, mais par le raccourcissement de la durée des jours. Autre champion du mimétisme : le renard arctique, qui voit aussi sa fourrure passer du gris-brun au blanc.

Avant d'être un drapeau, notre emblème tricolore fut une simple cocarde, donnée par La Fayette à Louis XVI trois jours après la prise de la Bastille, le 14 juillet 1789. La réunion des trois couleurs, le blanc de la monarchie, le bleu et le rouge de la ville de Paris, symbolisait « l'alliance auguste et éternelle entre le monarque et le peuple ». Les premiers drapeaux rouge blanc bleu fleurirent en 1790 sur les navires de guerre et de commerce français, avant que la version bleu blanc rouge, actuelle, ne s'impose en 1794.

Un grand choc émotionnel peut entraîner un blanchissement accéléré des cheveux. Baptisé « canitie subite », ce phénomène rare est une réaction immunitaire qui entraîne la chute des cheveux contenant de la mélanine, le pigment qui leur donne leur couleur. Les cheveux bruns ne deviennent pas blancs à proprement parler, mais tombent, ne laissant subsister que les cheveux déjà blancs.

En Europe, les échiquiers (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Combien de langues existe-t-il dans le monde ?
Quels sont les jeux de société à faire en famille ?
Quelle est la meilleure période pour partir en Égypte ?
Que ne faut-il pas manger le Vendredi saint ?
Afrique : en quelle année ont été créés les 54 pays ?