Benjamin Lavernhe en abbé Pierre sur les premières images de son biopic

Benjamin Lavernhe dans le rôle de l’abbé Pierre, dans le biopic sur le fondateur du mouvement Emaüs réalisé par Frédéric Tellier.
SND Groupe M6 Benjamin Lavernhe dans le rôle de l’abbé Pierre, dans le biopic sur le fondateur du mouvement Emaüs réalisé par Frédéric Tellier.

SND Groupe M6

Benjamin Lavernhe dans le rôle de l’abbé Pierre, dans le biopic sur le fondateur du mouvement Emaüs réalisé par Frédéric Tellier.

CINÉMA - 15 ans après sa mort, un hommage à l’abbé Pierre est en préparation au cinéma. Frédéric Tellier, à l’origine de L’affaire SK1, Sauver ou périr ou encore Goliath, prend les rênes de ce nouveau biopic, dont les premières images ont été diffusées ce lundi 1er août.

Pour incarner l’homme, Benjamin Lavernhe de la Comédie Française (Le Sens de la fête, Le Discours) a été choisi par le cinéaste. On le découvre presque méconnaissable, barbu et cheveux ras sur les photographies.

Pour ce biopic, baptisé simplement et provisoirement L’abbé Pierre, l’acteur jouera toute la vie adulte du prêtre jusqu’à sa mort en janvier 2007, à l’âge de 94 ans. On observera donc sa métamorphose tout au long du film, marquée par le maquillage et les prothèses.

Benjamin Lavernhe dans le rôle de l’abbé Pierre, dans le biopic sur le fondateur du mouvement Emaüs réalisé par Frédéric Tellier.
SND Groupe M6 Benjamin Lavernhe dans le rôle de l’abbé Pierre, dans le biopic sur le fondateur du mouvement Emaüs réalisé par Frédéric Tellier.

SND Groupe M6

Benjamin Lavernhe dans le rôle de l’abbé Pierre, dans le biopic sur le fondateur du mouvement Emaüs réalisé par Frédéric Tellier.

Benjamin Lavernhe dans le rôle de l’abbé Pierre, dans le biopic sur le fondateur du mouvement Emaüs réalisé par Frédéric Tellier.
SND Groupe M6 Benjamin Lavernhe dans le rôle de l’abbé Pierre, dans le biopic sur le fondateur du mouvement Emaüs réalisé par Frédéric Tellier.

SND Groupe M6

Benjamin Lavernhe dans le rôle de l’abbé Pierre, dans le biopic sur le fondateur du mouvement Emaüs réalisé par Frédéric Tellier.

« C’est mon expérience la plus marquante au cinéma pour l’instant, que ce soit au niveau de la préparation, du nombre de jours de tournage ou de la diversité des émotions et des épisodes à jouer », confie l’acteur dans une interview accordée au Journal du Dimanche (JDD). « L’abbé Pierre est une figure française très populaire, l’incarnation de l’humanisme, presque un saint. Finalement, ça donne des ailes », ajoute-t-il.

« Un être très complexe et ultrasensible »

Le film, au budget de 15 millions d’euros, dévoilera entre autres la jeunesse, et les multiples combats de celui qui fonda le mouvement Emmaüs en 1985. Le biopic parcourra également des « aspects méconnus du prêtre », peut-on lire dans les notes de production.

« Ce qui m’intéressait était d’aller chercher l’homme derrière la gouaille que l’on connaît », explique Frédéric Tellier au JDD. « C’était un être très complexe et ultrasensible, au sens pathologique, avec des réactions épidermiques. Il n’a aussi jamais cessé de douter jusqu’au bout », ajoute-t-il.

Côté casting, aux côtés de Benjamin Lavernhe, on retrouvera également Emmanuelle Bercot dans le rôle de Lucie Coutaz, la femme qui l’a caché pendant la guerre, et l’a secondé dans tous ses engagements.

« Sans elle, qui avait les pieds sur terre, Emmaüs n’aurait jamais tenu le coup », explique Laurent Desmard, ancien délégué général d’Emmaüs. « L’abbé partait dans tous les sens car tout l’intéressait. Il avait tendance à dépenser sans compter, elle le recadrait fermement. Les compagnons la surnommaient d’ailleurs « Lulu la terreur » ou « la tour de contrôle » ! », ajoute-t-il.

Michel Vuillermoz de la Comédie Française, lui, interprète Georges Legay, le tout premier membre d’Emmaüs. Ancien bagnard et suicidaire, il décide de suivre l’abbé Pierre en 1949. « Toi qui n’as rien à perdre, tu peux m’aider à aider les autres », l’avait-il convaincu.

Benjamin Lavernhe dans le rôle de l’abbé Pierre, dans le biopic sur le fondateur du mouvement Emaüs réalisé par Frédéric Tellier.
SND Groupe M6 Benjamin Lavernhe dans le rôle de l’abbé Pierre, dans le biopic sur le fondateur du mouvement Emaüs réalisé par Frédéric Tellier.

SND Groupe M6

Benjamin Lavernhe dans le rôle de l’abbé Pierre, dans le biopic sur le fondateur du mouvement Emaüs réalisé par Frédéric Tellier.

L’abbé Pierre, de son vrai nom Henri Grouès, est né dans une famille bourgeoise. Il fut à la fois résistant, député, défenseur des sans-abri, révolutionnaire et iconoclaste. « Des bancs de l’Assemblée Nationale aux bidonvilles de la banlieue parisienne, son engagement auprès des plus faibles lui a valu une renommée internationale. Pourtant, chaque jour, il a douté de son action », précise le synopsis.

De son vivant, il a déjà eu droit à un film, Hiver 54 (1989), de Denis Amar, avec Lambert ­Wilson dans le rôle de l’abbé. Ce nouveau biopic, lui, devrait voir le jour au cours du premier semestre de 2023. Néanmoins, aucune date précise n’a été révélée pour le moment.

À voir également sur Le HuffPost : « Simone, le voyage du siècle », avec Elsa Zylberstein, dévoile sa bande-annonce

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles