Publicité

Aya Nakamura en ouverture des JO de Paris? Seul 1 Français sur 5 trouve que c'est une bonne idée

Aya Nakamura, tête d'affiche de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Paris? Les Français sont mitigés. Comme l'a révélé l'Express à la fin du mois dernier, Emmanuel Macron souhaiterait voir la chanteuse donner de la voix cet été. Il aurait même émis l'hypothèse d'une reprise des chansons d'Édith Piaf.

Comme le montre un sondage de l'institut Elabe pour BFMTV révélé ce mercredi 13 mars, les Français sont divisés sur la question. "49% des Français jugent que c’est une mauvaise idée, estimant qu’il doit il y avoir de meilleurs choix de chanteurs/euses pour représenter la France lors de cette cérémonie", tandis que 21% jugent qu'il s'agit d'une "bonne idée".

À noter qu'une portion significative de Français interrogés, 30%, n'ont simplement "pas d'avis sur ce sujet". Au final, seul 1 Français sur 5 s'exprime en faveur de cette suggestion du président de la République;

Débats virulents et injures racistes

La possible apparition à la cérémonie d'ouverture de l'artiste francophone la plus écoutée au monde n'a, aux premiers abords, pas provoqué de séisme. Mais une banderole portée par le collectif d'ultra-droite "Les Natifs", des descendants de Génération identitaire, a suscité la controverse.

Une banderole où l'on peut lire "Y'a pas moyen Aya, ici c'est Paris, pas le marché de Bamako", avait été brandie par ce groupuscule le 8 mars dernier, lors d'une action menée dans la capitale.

Dimanche 10 mars, Aya Nakamura avait directement répondu sur X. "Vous pouvez être racistes mais pas sourds. C'est ça qui vous fait mal! Je deviens un sujet d'État numéro un etc. Mais je vous dois quoi en vrai? Que dalle".

Ce mercredi 13 mars au micro de RMC, l'avocat de la star, Me Karim Sebihat, a de son côté regretté une "polémique indigne et infâme", tout en soulignant que la voie de la justice n'était pas fermée. "C’est elle qui doit décider, ce n’est pas moi", a indiqué l'avocat à propos d’un possible dépôt de plainte.

"On vous aime"

De nombreuses voix se sont depuis élevées pour dénoncer les attaques et soutenir Aya Nakamura. La ministre de la Culture Rachida Dati a mis en garde ce mardi contre les "prétextes pour s'attaquer à quelqu'un par pur racisme".

"Peu importe comme on vous aime, chère Aya Nakamura, foutez-vous du monde entier", avait écrit dimanche Amélie Oudea-Castera, la ministre des Sports, sur X.

Le sujet serait-il une affaire de bord politique? Contrairement au bloc gouvernemental, certains politiques classés à l'extrême droite n'ont pas caché leur rejet de l'hypothèse Aya Nakamura.

Les électeurs de Marine Le Pen sont 72% à refuser la prestation de la chanteuse, et 88% chez ceux ayant soutenu Éric Zemmour en 2022. Ce dernier a d'ailleurs commenté de lui-même cette hypothèse. Il n'est pas séduit par l'idée.

Article original publié sur BFMTV.com