Publicité

JO : Aya Nakamura ciblée par un collectif identitaire, plusieurs artistes apportent leur soutien à la chanteuse

Plusieurs membres du collectif identitaire d'extrême droite "Les Natifs" ont brandi samedi 9 mars, à Paris, une banderole s'opposant à la possible participation d'Aya Nakamura à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques 2024.

French singer Aya Danioko, aka Aya Nakamura, poses during a photo session on November 19, 2020 in Paris. (Photo by JOEL SAGET / AFP) (Photo by JOEL SAGET/AFP via Getty Images)

"Ici c'est Paris." Dans la soirée du samedi 9 mars, à Paris, plusieurs membres du collectif identitaire d'extrême droite "Les Natifs" ont brandi une banderole s'opposant à la possible participation d'Aya Nakamura à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques 2024.

Sur les réseaux sociaux, ils affirment vouloir "dénoncer le choix de notre président" de "remplacer l'élégance française par la vulgarité", d'"africaniser nos chansons populaires" et d'"évincer le peuple de souche au profit de l'immigration extra-européenne".

"La plus grosse artiste du pays"

La chanteuse franco-malienne, qui n'a pas encore réagi, a reçu le soutien de plusieurs figures du rap et du r'n'b. Le rappeur Dadju a regretté sur X que ces membres du groupe identitaire "lynch[ent] la plus grosse artiste du pays avec des arguments de CM1".

La chanteuse Nej' a qualifié de "honteux" le rassemblement. "Personne ne mérite ce genre d’action et encore moins une artiste française jugée pour ses origines ou couleur de peau", a-t-elle ajouté.

Les artistes Still Fresh, Joé Dwèt Filé et Davinhor ont également soutenu l'interprète de Djadja. Fin février, l'hebdomadaire L'Express a affirmé qu'Aya Nakamura avait été reçue à l'Élysée par Emmanuel Macron pour aborder la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques 2024 et qu'elle aurait confié aimer Edith Piaf. Ce qui a provoqué une série de commentaires déplacés et conservateurs.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - La Minute d'Aya Nakamura