Automobile : contre la prolifération des SUV, des collectifs dégonflent leurs pneus

Automobile : contre la prolifération des SUV, des collectifs dégonflent leurs pneus

Même un observateur non averti l'aura remarqué. Les rues de nos villes sont de plus en plus peuplées par un type de véhicule, les fameux SUV, pour "Sport Utility Vehicle" en bon anglais. C'est bien simple, ces automobiles, qui singent les 4x4 sans en avoir les attributs, ont littéralement partout proliféré. Réalité, ou puissance du marketing, les personnes, les familles qui achètent ce type de véhicules avancent, au regard du volume de ces bêtes, un sentiment d'espace, de hauteur, et même de sécurité par rapport aux engins classiques.

TOBIAS SCHWARZ/AFP
Une des stars du marché des SUV, le Renault Captur, ici photographié en septembre 2019, lors du salon de l'auto de Francfort en Allemagne - TOBIAS SCHWARZ/AFP

Ce constat fait de plus en plus grincer les dents de nombreux défenseurs de la cause environnementale, pour qui ces "tanks" sont de véritables aberrations écologiques. De nombreuses voix se lèvent pour protester contre ces voitures qui sont plus hautes, plus grandes qui prennent donc plus de place.

Ainsi, de façon sporadique sont apparus un peu partout des collectifs informels dans les grandes villes du Vieux Continent, dont l'objectif est de... dégonfler les pneus des SUV pour lutter contre leur prolifération et dénoncer la pollution qu'ils engendrent. Ces groupes estiment que les rejets de Co2 de ce type d'automobiles sont bien supérieurs à la moyenne. Ils pointent du doigt le poids de ces véhicules, bien plus important que celui des voitures standard, ce qui entraîne une surconsommation de carburant.

Ce mouvement est apparu il y a quelques mois au Royaume-Uni. Depuis, il essaime un peu partout en Europe, en passant de l'Allemagne à la France.

S'il n'existe pas de ligne politique centralisée, le modus operandi est pratiquement le même : le propriétaire du SUV trouve son véhicule avec au moins un des pneus dégonflé, voire les quatre, accompagné d'un petit papillon sur le pare-brise pour lui expliquer l'action qu'il a subi.

L'objectif de ces dégonflages est de sensibiliser aussi bien ceux qui possèdent ce type de véhicules, que l'ensemble de la population. Si dans l'absolu ce type d'action n'est pas méchant, certaines personnes n'hésitent pas à dénoncer des agissements qui s'inscrivent dans ce qu'elles considèrent être une "dictature verte". D'un certain côté, c'est évident qu'il est rageant de découvrir sa voiture complétement à plat. Mais c'est là le propre d'une action poil à gratter.

Par leur dégonflage en série, ces commandos anti-SUV s'attaquent également au prix de ces véhicules jugés complétement disproportionnés. Ces automobiles, du fait de leur côté "mode", ne sont pas l'apanage d'une clientèle aisée. Des familles moins fortunées n'hésitent pas, en effet, à s'endetter pour avoir "leur SUV".

Le raz-de-marée des SUV

Depuis quelques années déjà, les SUV règnent en maître sur le marché automobile européen. En 2021, ils ont pratiquement représenté 50% des ventes en Europe, selon les chiffres de l'Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA). Pour saisir l'ampleur du phénomène, ces mêmes SUV ne représentaient que 14% du marché dix ans plus tôt, toujours selon cette même source. 

Pour répondre à toutes les envies, ces voitures sont même déclinées dans toutes les catégories de véhicule de la petite citadine à la grosse routière. C'est bien simple, les SUV ont tout emporté sur leur passage, les ventes de berline ou de breaks se sont littéralement écroulées, a tel point que certains constructeurs comme Renault ou Volkswagen ont annoncé qu'ils ne donneront pas de descendance à leur grande berline Talisman et Passat.

Et que dire des monospaces qui étaient par le passé la coqueluche des familles ? Aux oubliettes ! Renault, un des spécialistes de ces carrosseries monovolume, a signé l'arrêt de mort de son historique Espace. Son petit frère Scenic reviendra, lui, dans les prochains mois avec un nouveau modèle 100% électrique... sous la forme d'un SUV. D'ailleurs sur ce point, la fin du moteur thermique en 2035 dans l'Union européenne, approuvé par les 27, ne sonnera pas le glas des SUV. Loin s'en faut, car tous les constructeurs fourbissent de nouveaux SUV branchés sur secteur.

KARIM SAHIB/AFP
Une Rolls-Royce Culliman lors de sa présentation en 2018, à Abou Dabi - KARIM SAHIB/AFP

Même le constructeur de voitures sportives Porsche écoule plus de SUV (Cayenne et Macan réunis) que de son emblématique 911. Autre signe qui ne trompe pas, les marques de luxe les plus prestigieuses se sont également engouffrées dans la brèche à l'image de Rolls-Royce et de son Cullinan, qui est aujourd'hui le SUV le plus cher du monde.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles