Au G20 de Bali, une rencontre Biden-Xi Jinping sous haute tension

PETER PARKS / AFP

Le président américain et son homologue chinois vont se rencontrer lundi 14 novembre à Bali, en Indonésie, en marge du sommet du G20. Dans la presse américaine, les avis sont partagés sur ce qu’il est permis d’attendre de ce face-à-face.

L’annonce officielle en a été faite dimanche par la Maison-Blanche : Joe Biden et Xi Jinping se rencontreront lundi 14 novembre en marge du G20, à Bali, pour discuter d’“une gestion responsable” des différends qui opposent la Chine et les États-Unis et “tenter de travailler ensemble” dans les domaines où leurs intérêts convergent, selon les termes de la présidence américaine. Ils devraient aussi évoquer “un certain nombre de sujets internationaux et régionaux”, indique le communiqué – sans plus de précisions.

Ce premier face-à-face entre les deux hommes depuis qu’ils sont à la tête de leurs pays respectifs intervient quelques semaines après que le président Biden et son homologue chinois ont présenté des visions antagonistes de la façon dont les États-Unis et la Chine se disputent la prééminence militaire, technologique et politique, souligne The New York Times.

“Leur première réunion en face à face en tant que hauts dirigeants aura valeur de test. Il s’agit de savoir s’ils sont en mesure d’arrêter la spirale descendante qui a amené les relations des deux pays à leur niveau le plus bas depuis le premier geste d’ouverture du président Nixon à l’égard de Pékin voilà un demi-siècle.”

Le premier sommet de la guerre froide version 2.0

La rencontre de Bali aura lieu quelques mois après les exercices militaires à grande échelle déployés par la Chine à la suite de la visite de Nancy Pelosi à Taïwan et l’instauration par les États-Unis d’une série de contrôles à l’exportation conçus pour entraver la capacité de la Chine à produire les puces informatiques dernier cri nécessaires aussi bien à son armée qu’à des secteurs comme l’intelligence artificielle ou l’informatique quantique.

“Ce sera en quelque sorte le premier sommet des superpuissances de la guerre froide version 2.0”, explique Evan S. Medeiros, professeur à l’Université de Georgetown et ex-conseiller du président Obama pour les affaires Asie-Pacifique. D’autant que la tension entre les deux pays se trouve aggravée par le partenariat de Pékin avec Moscou, qui n’a pas été dénoncé depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

VIDÉO - Joe Biden rencontrera les leaders japonais et sud-coréen au sujet des tirs de missiles nord-coréens