Au Cambodge, un incendie fait au moins 19 morts dans un hôtel-casino

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

INCENDIE - Nuit de terreur au Cambodge. Selon un dernier bilan, au moins 19 personnes ont trouvé la mort dans la nuit du mercredi 28 au jeudi 29 décembre dans l’incendie d’un hôtel-casino à la frontière du Cambodge et de la Thaïlande, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête de cet article. Un bilan provisoire pour le moment, les autorités cambodgiennes craignant des « dizaines » de décès supplémentaires alors que les opérations de secours étaient toujours en cours ce jeudi matin.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le feu s’est déclaré vers 23h30 au Grand Diamond City (17h30 heure française), un hôtel-casino situé sur la commune cambodgienne de Poipet. « Il y a 19 morts à ce stade. Le nombre total de morts pourrait être encore plus élevé », a indiqué à l’AFP Sek Sokhomm, directeur du service d’information de la province de Banteay Mean Chey.

Du côté thaïlandais, les autorités locales ont fait état de treize blessés graves, a indiqué un responsable en charge des questions de santé de la province de Sa Kaeo, frontalière du Cambodge.

« Plus de 50 personnes » sont soignées dans des hôpitaux de cette province thaïlandaise, a indiqué son gouverneur, Parinya Phothisat. Environ soixante autres ont quitté l’hôpital après un examen médical. En tout, 79 Thaïlandais, 30 Cambodgiens et 8 Indonésiens ont été enregistrés dans les hôpitaux thaïlandais, a-t-il précisé.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Des photos montrent la manœuvre périlleuse de pompiers qui, à l’aide d’une grue, tentaient d’extraire d’un bâtiment en flammes des personnes piégées sur un balcon ou le rebord des fenêtres. Le complexe, haut de plusieurs étages, ainsi qu’une passerelle reliant deux immeubles, était ravagé par les flammes.

Sur certaines images diffusées sur les réseaux sociaux, on peut apercevoir des personnes sauter du bâtiment pour échapper aux flammes. « L’incendie était intense, il y avait de la fumée partout. J’ai vu des personnes courir pour s’échapper de la fumée », déplore le membre de la fondation de secourisme. Les secouristes ont eu du mal à intervenir en raison de la fumée, a décrit Naphat Klonkliang, un responsable de la fondation Ruamkatanyu, qui a retrouvé deux corps sans vie.

À 200 mètres de la frontière thaïlandaise

Des pompiers thaïlandais ont été mobilisés pour maîtriser l’incendie, a déclaré une source du ministère des Affaires étrangères thaïlandais. Ce jeudi, de la fumée continuait de s’échapper d’un bâtiment dont la façade était totalement noircie. Un membre de la fondation thaïlandaise de secourisme Ruamkatanyu a précisé que le feu s’est rapidement propagé dans l’hôtel-casino, en raison de la présence de moquette.

Quelque 400 personnes travaillent au Grand Diamond City, selon la police cambodgienne. Pour autant, la loi interdit aux citoyens du Cambodge, l’un des pays les plus pauvres d’Asie, de participer à des jeux d’argent dans les casinos. Mais de nombreux casinos pour étrangers ont essaimé dans les villes frontalières, comme Poipet, où afflue une clientèle thaïlandaise. Les casinos sont officiellement bannis en Thaïlande, ce qui incite les joueurs à franchir la frontière.

Le Grand Diamond City se trouve à environ 200 mètres du poste frontière, sur la route animée qui relie la capitale thaïlandaise Bangkok à Siem Reap, ville touristique cambodgienne connue pour les temples d’Angkor situés à proximité. Ces derniers mois, plusieurs incendies meurtriers dans des établissements de nuit, régulièrement soupçonnés de ne pas respecter les règles élémentaires de sécurité, se sont déclarés en Asie du Sud-Est.

En août dernier, un feu dans une discothèque près de Pattaya, en Thaïlande, a fait 26 morts, principalement des jeunes locaux venus faire la fête. Un mois plus tard, 32 personnes ont trouvé la mort dans l’incendie d’un bar karaoké dans la banlieue de Ho Chi Minh-Ville, au Vietnam.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi