Publicité

Attaque à Moscou : des Russes toujours à la recherche de leurs proches deux jours après la fusillade

Des familles de Russes présents au concert vendredi 22 mars, où plus d'une centaine de personnes ont été tuées, restent sans nouvelle de leurs proches. Les recherches dans les décombres après le vaste incendie restent complexes.

Des familles dans l'angoisse. Un peu moins de deux jours après l'attaque, qui a fait au moins 133 morts vendredi 22 mars dans une salle de concert près de Moscou, des Russes restent toujours sans nouvelle de leurs proches présents au Crocus City Hall, mais tentent de garder espoir.

"Je n'arrive pas à les joindre"

Depuis samedi, lendemain de l'attaque, des centaines de Russes, proches de disparus, se pressent dans un centre d'aide mis en place à Krasnogorsk, banlieue de Moscou, où a eu lieu l'attentat.

"Rien ne peut m'aider", confie au micro de BFMTV un homme qui n'a pas précisé son nom, l'air hagard. Sa fille était présente au concert et depuis, il n'a plus aucune nouvelle.

"Ma femme et ses parents sont allés au concert. Je n'ai pas eu d'information depuis, je n'arrive pas à les joindre", déclare de son côté Andreï Yemelyanenko, autre proche inquiet.

Des recherches difficiles pour les secours

Sur place, des bénévoles téléphonent aux hôpitaux pour tenter d'identifier et de localiser des blessés. Mais moins de 48 heures après l'attaque, la liste des personnes présentes dans la salle de concert au moment des tirs reste fortement incertaine.

"Les médecins de Moscou et de la région de Moscou se battent pour la vie de 107 patients, nos concitoyens. 133 personnes sont considérées comme mortes aujourd'hui", a déclaré à la presse Andreï Vorobyov, gouverneur de la région de Moscou.

Si de nombreux Russes restent sans savoir où se trouve leurs proches, c'est parce que le déblayage des lieux de l'attaque, frappés par un incendie probablement volontaire après la fusillade, est encore loin d'être achevé. De nombreux blessés ou personnes tuées dans l'attentat sont donc encore potentiellement sous les décombres du Crocus City Hall.

"Des travaux d'urgence sont en cours pour enlever des débris", explique le chef d'unité de recherche et sauvetage Andreï Tumanov. "Les décombres après un incendie sont toujours très compliqués, il faut presque tout scier à la main".

Journée de deuil national

Ce dimanche matin, seules 29 victimes avaient été identifiées, tandis que 20 autres venaient tout juste d'être sorties des décombres.

Les sauveteurs travaillent jour et nuit pour tenter de retrouver de potentiels survivants à temps. Les recherches devraient prendre "plusieurs jours" encore, selon le gouverneur de la région.

La Russie observe dans le même temps une journée de deuil national en hommage aux victimes ce dimanche, après l'attaque revendiquée par Daesh. 11 personnes, dont 4 assaillants présumés, ont été arrêtées samedi, a annoncé Vladimir Poutine.

Article original publié sur BFMTV.com