Après le meurtre de Lola, ses parents organisent une marche blanche

Locals stand near a portrait of Lola, a 12-year-old girl who was raped and murdered one week prior, during a commemorative event for the girl, in Fouquereuil, northern France, the home town of the victim's father, on October 21, 2022. - The brutalised body of the victim, identified only as
DENIS CHARLET / AFP Locals stand near a portrait of Lola, a 12-year-old girl who was raped and murdered one week prior, during a commemorative event for the girl, in Fouquereuil, northern France, the home town of the victim's father, on October 21, 2022. - The brutalised body of the victim, identified only as "Lola" under French law, was found in a plastic box after going missing in northeast Paris on October 14. A 24-year-old woman from Algeria was quickly identified as the main suspect and detained. Police have determined she had a history of psychiatric disorders. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)

Les parents de la jeune fille souhaitent que cette marche, qui aura lieu le 16 novembre prochain, se déroule « dans la sérénité et le calme », loin de l’agitation qui est venue troubler leur deuil.

COMMÉMORATION - Les parents de la petite Lola, l’adolescente de 12 ans sauvagement assassinée le 14 octobre dernier à Paris, ont annoncé organiser une marche blanche le 16 novembre prochain dans la capitale pour honorer sa mémoire. Un mot d’ordre pour la famille : que la commémoration se déroule « dans la sérénité et le calme, loin des agitations politiques et médiatiques » qui sont venues troubler leur deuil déjà si difficile ces dernières semaines.

Cette marche blanche partira à 16 heures d’un square sur l’allée Darius-Milhaud, pour se terminer devant la mairie du 19e arrondissement où vivaient la fillette et sa famille avant le drame, survenu dans cette même zone de la capitale. « Cette nouvelle manifestation de soutien est une aide précieuse pour surmonter notre épreuve si douloureuse », déclarent les parents de la collégienne dans leur communiqué.

Mais « dans le prolongement de ce que nous avons toujours exprimé nous demandons que celles et ceux qui viendront apporter leur soutien le fassent à titre personnel, sans écharpe officielle ni signe particulier d’appartenance à un organisme politique quel qu’il soit », ajoutent-ils.

« Un hommage digne », loin des médias et des politiques

Ils demandent aussi « expressément aux médias ou aux particuliers de garder la distance nécessaire pour que cet hommage soit digne ». Ils indiquent qu’ils ne répondront à aucune demande d’interview et appellent à ne pas importuner les enfants qui seront présents.

Les circonstances tragiques de la mort de la collégienne de 12 ans, dont le corps a été retrouvé le 14 octobre dans une malle, ont suscité une vive émotion dans le pays ces dernières semaines. Des centaines de personnes - proches, élus ou anonymes - étaient notamment réunies le 24 octobre dernier à Lillers (Pas-de-Calais) pour ses obsèques.

La présence en France de la suspecte, Dahbia B., Algérienne sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF), a suscité de virulentes critiques à droite et à l’extrême droite. Une « récupération politique » pour le gouvernement, qui a notamment fustigé « l’indécence » de Reconquête et du Rassemblement national. La famille a demandé à plusieurs reprises que « cesse instamment » toute utilisation « du nom et de l’image de leur enfant à des fins politiques ».

VIDÉO - Meurtre de Lola : les derniers éléments de l'enquête

À voir également sur Le HuffPost :

 

Lire aussi

undefined

Meurtre de Lola : Reconquête fait un premier geste

undefinedundefined

Meurtre de Lola : après la manif de l’extrême droite à Lyon, la justice ouvre une enquête

undefined