Affaire Daval : la défense "sidérante" de l’avocat de Jonathann Daval dans "Sept à Huit" choque les internautes

C.F
·9 min de lecture
Invité à participer au reportage de Sept à Huit sur les coulisses de l’affaire Alexia Daval, les avocats de Jonathann Daval se sont attirés les foudres des internautes. Et pour cause. Ces derniers ont déploré le portrait qu’ils ont dépeint de la jeune-femme.
Invité à participer au reportage de Sept à Huit sur les coulisses de l’affaire Alexia Daval, les avocats de Jonathann Daval se sont attirés les foudres des internautes. Et pour cause. Ces derniers ont déploré le portrait qu’ils ont dépeint de la jeune-femme.

Invités à participer au reportage de Sept à Huit sur les coulisses de l’affaire Alexia Daval, les avocats de Jonathann Daval se sont attirés les foudres des internautes. Et pour cause. Ces derniers ont déploré le portrait qu’ils ont dépeint de la jeune femme.

L’affaire passionne la France. Trois ans après l’assassinat d’Alexia Daval, son compagnon est attendu au tribunal de Vesoul pour répondre de ses actes, à partir du 16 novembre 2020. Pendant près de cinq jours, Jonathann Daval devra comparaître devant la cour d’assises pour meurtre sur conjoint. À la veille de l’ouverture du procès tant attendu, Sept à Huit a consacré un documentaire exceptionnel sur les coulisses de l’affaire hors norme devenue médiatique.

Tout au long de ce reportage, les parents de la victime se sont confiés sur leur lien avec le jeune homme, les accusations à son encontre et ses aveux. La mère de ce dernier, elle, a tenté de le défendre. Ne comprenant pas le geste de son fils - qui a étranglé sa compagne pendant près de quatre minutes avant de dissimuler le meurtre - elle n’a cessé de clamer que Jonathann Daval n’est pas un homme violent.

De son côté, l’accusé s’est entouré des avocats Me. Ornella Spatafora et Me. Randall Schwerdorffer. La défense de ces derniers : le caractère dominant d’Alexia Daval qui aurait pris “l’ascendant sur Johanthann Daval qui s’est senti écrasé”. Pour obtenir des aveux de la part de leur client, le duo a commencé par le mettre en confiance lors des interrogatoires. “Jonathann, on est avec lui. On est derrière lui. Et on ne peut pas lui conseiller autre chose que de soulager sa conscience”, a expliqué l’avocat.

“Alexia avait une personnalité écrasante”

Sa consœur a poursuivi : “On le sent plus fragile. Il n’est pas bien”. La scène qui suit est “très courte”, mais “épuisante émotionnellement”. Le jeune homme reconnaît avoir donné la mort à Alexia “dans une crise de couple où il a essayé de la maîtriser et accidentellement, il l’a étouffée, mais il reconnait être l’auteur de la mort d’Alexia”, précise Me. Randall Schwerdorffer. À la sortie de l’interrogatoire, qui marquera un tournant dans l’affaire, ce dernier a déclaré aux journalistes : “Nous ne défendrons pas un meurtrier. Nous ne défendrons pas un assassin. Nous défendrons un jeune garçon qui dans une crise de couple a -effectivement, de façon accidentelle - occasionné la mort de son épouse”.

L’avocat rapporte que Jonathann Daval s’est défendu en révélant que “leur relation de couple avait de très fortes tensions. Alexia avait une personnalité écrasante. Qu’il se sentait complètement écrasé, rabaissé et qu’à un moment, il y a eu des mots de trop, une crise de trop qu’il n’a pas su gérer et ça a débordé”. Si les internautes ont fait part de leur indignation en découvrant les images du coupable pleurant la mort de sa compagne dans les bras de ses beaux-parents, ils l’ont été d’autant plus face aux déclarations de l’avocat.

Jonathann Davall, un homme “fragile” ?

Selon lui, son client est un homme “fragile” qui “n’a pas le profil” pour être en prison et qui aurait eu du mal à gérer la “volonté et détermination” de sa compagne à avoir un enfant. “Est-ce que le désire est réellement partagé ? Toujours est-il, qu’il n’y met pas la même passion, la même ardeur et que c’est source de conflit. Et très vite, un conflit qui part ne serait-ce que sur le fait de ne pas avoir un rapport qui dégénère sur une multitude de petites choses. Et il y a au centre de ces querelles - manifestement - des difficultés concernant la sexualité du couple (…). Est-ce que le couple n’avait pas, à ce moment-là, atteint des limites que l’on s’impose vis-à-vis de l’autre ?”, s’est interrogé Me. Randall Schwerdorffer. Avant d’insister : “Jonathann s’est senti écraser par Alexia. Ce n’est pas une cause d’exonération de sa responsabilité, c’est son sentiment”.

Sur Twitter, les internautes ont déploré la défense des avocats de Jonathann Daval : “Quand l'avocat t'explique qu'il va défendre ‘un jeune homme qui dans une crise accidentelle...’ alors que cet ordure a imaginé un scénario machiavélique pour tuer sa femme et y mettre le feu ensuite”, “Donc d'après son avocat #Daval a étranglé sa femme accidentellement puis il a mis le feu à son corps accidentellement a qui fera t'on croire ça”. Pour d’autres, le duo n’aurait pas dû prendre la parole à la télévision à la veille du procès de leur client : “Les avocats de Jonathan Daval, ils ont besoin de clients on dirait, besoin de lumière” et “J’ai jamais vu des avocats qui faisaient autant d’interviews que ceux de Jonathann Daval, c’est un truc de ouf. Et je les trouve tellement nuls dans leur rôle de défense”, peut-on lire sur le réseau social.

Face à tous ces commentaires, d’autres internautes ont tenté de défendre les avocats de Jonathann Daval en rappelant que “le droit d’être défendu est un droit fondamental en France”.