Accusations d'inceste: condamnée en diffamation, Coline Berry sera jugée en appel en novembre

Coline Berry-Rojtman, qui accuse d'inceste son père l'acteur Richard Berry, à la sortie de son audition par la brigade de protection des mineurs à Paris, le 11 février 2021 - Thomas SAMSON © 2019 AFP
Coline Berry-Rojtman, qui accuse d'inceste son père l'acteur Richard Berry, à la sortie de son audition par la brigade de protection des mineurs à Paris, le 11 février 2021 - Thomas SAMSON © 2019 AFP

"Le combat continue", avait-elle lâché sur Instagram au lendemain du jugement. Condamnée à 2000 euros d'amende pour "diffamation" par le tribunal d'Aurillac, le 14 avril dernier, Coline Berry sera jugée, par la cour d'appel de Riom le 9 novembre, a appris BFMTV ce vendredi, auprès de sources concordantes.

La fille du comédien Richard Berry avait été reconnue coupable d'avoir "porté atteinte à l'honneur" de Jeane Manson, l'ex-compagne de son père, dans un article du Monde publié en janvier 2021. Également condamnée à lui verser 20.000 euros de dommages et intérêts, elle avait immédiatement fait appel du jugement.

Dans cet article, Coline Berry, 46 ans aujourd'hui, assurait avoir été victime d'abus sexuels de la part de son père lorsqu'elle était enfant et qu'il était en couple avec Jeane Manson, une chanteuse américaine qui a fait une grande partie de sa carrière en France. Celle-ci avait porté plainte en diffamation, estimant que Coline Berry l'avait "profondément blessée". Dans un entretien à BFMTV, le 30 mars, elle réfutait avec force l'existence de faits d'inceste lorsqu'elle partageait la vie de Richard Berry. "Jamais je n'ai constaté de comportements inappropriés", déclarait-elle alors.

La condamnation de Coline Berry pour "diffamation" avait beaucoup fait réagir dans les milieux féministes, certaines associations s'insurgeant qu'elle puisse être jugée et condamnée pour avoir accusé son père de viols alors même que la plainte qu'elle a déposé contre lui, devant le parquet de Paris, fait toujours l'objet d'une enquête et n'a pas été classée sans suite.

Le spectacle de Richard Berry attaqué

Appelé à témoigner à la barre lors du procès à Aurillac, Richard Berry avait catégoriquement nié les faits dont sa fille l'accuse, évoquant sa "mythomanie". Depuis qu'il est l'objet d'accusations de viol, le comédien n'a plus repris la parole publiquement. Mais il continue de monter sur scène pour jouer le spectacle "Plaidoiries" qui a connu un grand succès ces dernières années.

Le 26 mai, trois Femen sont ainsi montées sur la scène du théâtre où il devait se produire pour dénoncer ses agissements avec des slogans tels que "Rideau pour Berry" et "Berry, tu plaides coupable". Après l'intervention du directeur du théâtre, Richard Berry avait finalement pu se produire et il avait même bénéficié d'une standing ovation.

En parallèle, l'association "Choisir la cause des femmes" a exigé que la plaidoirie de Gisèle Halimi, célèbre avocate féministe ayant pris position contre la criminalisation de l'avortement, soit retirée du spectacle de Richard Berry. Elle figure, en effet, parmi les cinq plaidoiries célèbres que l'acteur joue sur scène depuis plusieurs années. "Pour nous, la condamnation (en diffamation, NDLR) de Coline Berry relève de la "procédure bâillon" et intervient dans un contexte où ces procédures se développent et fragilisent la plaignante et d'éventuelles victimes qui souhaiteraient porter plainte", avait justifié auprès de BFMTV Violaine Lucas, la présidente de Choisir la cause des femmes.

La dernière représentation du spectacle de Richard Berry doit se tenir ce samedi.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles