Les abonnés Netflix se ruent sur la série "The Crown"

Olivia Colman dans le le rôle d'Elizabeth II dans The Crown, saison 3. - Sophie Mutevelian - The Crown - Netflix
Olivia Colman dans le le rôle d'Elizabeth II dans The Crown, saison 3. - Sophie Mutevelian - The Crown - Netflix

La série The Crown, qui raconte l'histoire de la famille royale du tout début du règne d'Elizabeth II aux années 1980, passionne de nouveau les abonnés Netflix. Depuis la mort de la reine, le 8 septembre dernier, les statistiques de visionnage ont bondi de 800% au Royaume-Uni, par rapport au week-end précédent, note ainsi le Guardian ce mardi, relayant des données de Whip Media.

Le phénomène concerne également l'Australie, royaume du Commonwealth, qui a toujours le monarque britannique comme chef d'Etat, mais aussi la France, où la famille royale continue de fasciner. En France, le nombre de téléspectateurs a été multiplié par trois, par rapport au week-end précédent.

Au lendemain de la disparition de la reine, Netflix a suspendu le tournage de la série, "en signe de respect", "jusqu'au jour des funérailles de sa majesté la reine".

Trois actrices

Trois actrices se succèdent dans le rôle d'Elizabeth. Claire Foy campe la reine jeune, puis Olivia Colman lui prête ses traits lorsqu'elle a une cinquantaine d'années. Enfin, le téléspectateurs découvriront Imelda Staunton en souveraine plus mûre.

La série de Peter Morgan a beau être une fiction, c'est la série qui raconte de façon la plus fidèle le quotidien de la famille royale. La première saison s'ouvre sur le mariage, en 1947, d'Elizabeth et de Philip, et retrace les débuts de la jeune femme dans le rôle de reine d'Angleterre.

Jour peu flatteur

Mais c'est surtout la troisième et la quatrième saison, qui évoquent notamment la rencontre entre Charles et Diana, et leur relation triangulaire avec Camilla Shand, qui ont hérissé la famille royale.

A tel point que le gouvernement britannique a demandé en 2020 à Netflix d'ajouter un avertissement pour indiquer qu'il s'agissait d'une fiction. Le secrétaire d'État au Numérique, à la Culture, aux Médias et au Sport a ainsi craint "qu'une génération de téléspectateurs, qui n'a pas vécu ces événements, puisse prendre la fiction pour des faits".

Il faut dire que la série, qui présente Charles sous un jour assez peu flatteur, a ravivé l'hostilité à l'encontre du prince de Galles, aujourd'hui roi d'Angleterre.

La famille royale se prépare désormais à la diffusion de la cinquième saison, en novembre prochain, qui évoque des années sombres pour la monarchie britannique, celle de la séparation de Charles et Diana, mais aussi la vague de divorces au sein de la famille dans les années 1990.

La sixième saison, dont le tournage se déroule actuellement, suivra, elle, la jeune génération, celle de William et Harry, dans les 1990.

Article original publié sur BFMTV.com