Publicité

84% des Français favorables à une rétention de sûreté automatique pour les condamnés pour terrorisme

Un nouvel attentat terroriste a endeuillé la ville de Paris ce samedi 2 décembre. Un jeune touriste germano-philippin a été tué et deux autres personnes ont été blessées.

Après cet acte perpétré par Armand R, un islamiste radical atteint de lourds troubles psychiatriques, 81% des Français se disent inquiets face à la menace terroriste en France, d'après une nouvelle enquête "L'Opinion en direct" menée par Elabe pour BFMTV dévoilé ce mercredi. 35% déclarent même être très inquiets, soit 4 points de plus que lors du dernier sondage réalisé à ce sujet le 25 octobre dernier.

Si cette crainte concerne davantage les plus de 50 ans (89%), les électeurs de Marine Le Pen (94%) et ceux d'Éric Zemmour (98%), elle traverse toutes les catégories de population et toutes les sensibilités politiques.

Les Français redoutent à 44% une menace provenant d'individus déjà insérés dans la société française, quand 16% craignent que des individus viennent de l'étranger pour commettre un attentat. Pour 40% de la population interrogée, la menace est autant intérieure qu'extérieure.

52% des Français inquiets de la sécurité pendant les JO

Face à cette peur, certains Français (41%) comptent modifier leurs habitudes au quotidien, et éviter les grands événements, les transports en commun, les lieux touristiques, ou encore les bars et les restaurants. Si davantage de personnes disent craindre une attaque terroriste, une minorité pense changer leurs comportements (2 points de moins que le dernier sondage).

Un événement inquiète toutefois 52% des Français: les JO de Paris 2024. Ils considèrent aujourd’hui que la France ne sera pas à la hauteur des enjeux de sécurité l'été prochain. Une opinion en hausse de 7 points par rapport au 25 octobre.

Les Français s'accordent à 82% sur le fait que le risque zéro n'existe pas et sont 63% à juger qu'il est possible de le réduire. Seuls 19% pensent que nous ne pouvons rien faire de plus face au risque terroriste.

Les électeurs de Marine Le Pen et d'Éric Zemmour détonnent de ceux de Jean-Luc Mélenchon à ce sujet. Les premiers pensent respectivement à 31% et 47% que le risque zéro est possible en prenant de nouvelles mesures, quand 36% des mélenchonistes jugent que l’on ne peut pas faire davantage que ce qui est déjà en place.

Davantage de fermeté

Selon ce sondage, la population française semble donc souhaiter davantage de fermeté. Alors que les mesures proposées ces derniers jours dans le débat public se multiplient, c'est la rétention de sûreté automatique pour les condamnés pour terrorisme qui recueille le plus d'adhésions. 84% des Français y sont favorables et 79% très favorables.

Le fait de donner la possibilité aux préfets de demander une injonction de soins, sans passer par une procédure judiciaire, pour les personnes radicalisées suivies pour troubles psychiatriques est plébiscité par 81% des répondants quand 75% sont favorables à l’arrestation préventive de tous les fichés S pour radicalisation islamiste. À noter que cette dernière mesure nécessiterait une modification de la Constitution. Ce qui divise davantage les électeurs de gauche même si 54% de l'électorat de Jean-Luc Mélenchon y est favorable.

Article original publié sur BFMTV.com