12 jours à marcher en rond : comment expliquer ce comportement étrange de moutons filmés en Chine ?

Pixabay

Durant 12 jours, des moutons d'un élevage chinois ont été observés alors qu'ils se déplaçaient en cercle. Sciences et Avenir a interrogé un spécialiste ovin au sujet de ce comportement déroutant.

Après les pies observées en rond autour du corps sans vie d'un autre oiseau, ce sont des moutons qui sont filmés en train de se suivre étrangement, dessinant un cercle parfait. L'étonnant manège n'a pas duré quelques minutes : selon le quotidien britannique Metro, qui a relaté rapidement l'affaire, les moutons ont adopté ce comportement durant 12 jours !

Une bizarrerie dans l'enclos numéro 13

L'histoire se déroule dans le nord de la Chine, en Mongolie intérieure, au début du mois de novembre 2022. D'abord, seulement quelques moutons de l'enclos numéro 13 (il y en a 34 dans cet élevage) se mettent à marcher en cercle, bientôt rejoints par leurs congénères. Ce comportement n'a pas été observé dans les autres enclos. Dans la vidéo diffusée par People's Daily, un média chinois, certains animaux s'arrêtent, puis reprennent leur déconcertante promenade. Ce phénomène aurait duré 12 jours sans discontinuer.

Comment expliquer un tel comportement de groupe ? "Les moutons sont en bonne santé et la raison de ce comportement étrange reste un mystère", écrit People's Daily.

Deux hypothèses battues en brèche par un expert

Plusieurs hypothèses ont été évoquées dans les médias, notamment une contamination à la listériose, une maladie bactérienne dont l'agent pathogène peut se retrouver dans du foin ou de l'ensilage gâté. "Les animaux atteints présentent de la fièvre, ont peu d'appétit et semblent abattus, explique sur son site le Ministère de l'agriculture, de l'alimentation et des affaires rurales de l'Ontario (Canada). On observe chez certains une paralysie des muscles faciaux. Dans certains cas, l'animal peut manquer de coordination, peut marcher en rond avec le cou tordu d'un côté ou se presser la tête contre un m[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi