Étienne Daho rend hommage à Dani, "l’inclassable, libre, si jeune"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dani et Etienne Daho, ici lors d'un émission consacrée au SIDA sur Antenne 2 à Paris le 4 juin 1987, France. (Photo: Frederic REGLAIN via Getty Images)
Dani et Etienne Daho, ici lors d'un émission consacrée au SIDA sur Antenne 2 à Paris le 4 juin 1987, France. (Photo: Frederic REGLAIN via Getty Images)

Dani et Etienne Daho, ici lors d'un émission consacrée au SIDA sur Antenne 2 à Paris le 4 juin 1987, France. (Photo: Frederic REGLAIN via Getty Images)

DÉCÈS - Ensemble, ils ont fait de Comme un boomerang un tube de la chanson française. Ce mardi 19 juillet, Étienne Daho a pris la plume sur Instagram pour rendre un bel hommage à la chanteuse Dani, décédée ce lundi à l’âge de 77 ans des suites d’un malaise.

“Nous nous sommes encore parlé hier soir, confie l’interprète de Week-end à Rome sur le réseau social. Tu étais à fond sur le projet de ton prochain album et tu voulais qu’on l’enregistre ensemble. Le titre Attention, départ comme une prémonition. Je n’y voyais qu’un nouveau chapitre.”

Comme l’a récemment révélé le manager de Dani, cette dernière était sur le point de finir le mixage de son dernier disque, un album intitulé Attention, départ. “Tant de souvenirs, de rires, d’amitié et de musique me reviennent, poursuit Étienne Daho. Cette histoire commence. Et ce Boomerang, comme un signe de Serge et que nous avons porté si haut.”

Boudée par les maisons de disques à cause de sa fréquentation des paradis artificiels, elle était revenue sur le devant de la scène grâce à Étienne Daho en 2001. Ce dernier lui avait proposé de chanter en duo Comme un Boomerang, titre composé pour elle par Serge Gainsbourg en 1975, mais qu’elle n’avait jamais sorti.

Le chanteur de 66 ans poursuit son hommage à Dani, “toi l’inclassable, libre, si jeune”. “Mannequin, actrice, meneuse de revue, chanteuse, rosiériste. Tu as tout fait avec l’élégance des dilettantes, surfant, hors des clous, sans te laisser enfermer dans les cases dans lesquelles on voulait t’enfermer, charmant ton monde de ta malice et de ta voix grave, sensible, planquée dans les volutes de fumée de tes cigarettes”, ajoute-t-il, avant de conclure: “Si rock, mais toi pour de vrai.”

À voir également sur Le HuffPostLa déclaration touchante de Charlotte Gainsbourg à Étienne Daho

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles