États-Unis: un procureur spécial nommé pour enquêter sur les documents confidentiels de Joe Biden

Joe Biden, le 9 juin 2022 - Image d'illustration  - JIM WATSON / AFP
Joe Biden, le 9 juin 2022 - Image d'illustration - JIM WATSON / AFP

Le ministre de la Justice américain Merrick Garland a annoncé ce jeudi qu'un procureur spécial avait été nommé pour enquêter sur les documents confidentiels retrouvés dans une résidence privée et d'anciens bureaux de Joe Biden.

"J'ai signé un document nommant Robert Hur procureur spécial" qui "l'autorise à enquêter sur toute personne ou entité qui pourrait avoir violé la loi" dans cette affaire, a-t-il dit lors d'une courte allocution.

Cette décision est "dans l'intérêt public" et était nécessaire en raison des "circonstances extraordinaires", a-t-il ajouté.

"Cette nomination rappelle au public l'attachement du ministère à l'indépendance de la justice dans les affaires particulièrement sensibles, et son engagement à prendre des décisions uniquement guidées par les faits et la loi", a-t-il poursuivi.

Il faut savoir qu'aux États-Unis, une loi de 1978 oblige les présidents et vice-présidents américains à transmettre l'ensemble de leurs emails, lettres et autres documents de travail aux Archives nationales.

"Coopérer pleinement"

Pris à nouveau en défaut jeudi, le président démocrate a assuré "coopérer pleinement" avec les autorités judiciaires. Mais son opposition, craignant qu'il ne bénéficie d'un traitement de faveur, a immédiatement souhaité ouvrir une enquête parlementaire.

"Un petit nombre" de documents classés confidentiels datant de l'époque de la vice-présidence de Joe Biden ont été retrouvés dans sa résidence privée de Wilmington, dans l'Etat du Delaware, a indiqué jeudi la Maison Blanche.

Lundi, elle avait déjà reconnu qu'une dizaine de documents de ce type avaient été découverts au Penn Biden Center, un cercle de réflexion de Washington où Joe Biden avait autrefois un bureau.

Cette fois, les documents se trouvaient dans le garage de sa maison de Wilmington et dans une pièce adjacente, a précisé l'avocat de la présidence, Richard Sauber.

Selon lui, le ministère de la Justice a immédiatement été informé et doit prendre possession des dossiers.

Article original publié sur BFMTV.com