États-Unis: ce que l'on sait de la bousculade meurtrière au festival de musique Astroworld à Houston

·4 min de lecture
Ce que l'on sait de la bousculade meurtrière au festival de musique Astroworld - ALEX BIERENS DE HAAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP
Ce que l'on sait de la bousculade meurtrière au festival de musique Astroworld - ALEX BIERENS DE HAAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

876450610001_6280676819001

Au moins huit personnes, âgées de 14 à 27 ans, sont mortes lors d'un mouvement de foule durant le festival de musique Astroworld à Houston au Texas, dans la nuit de vendredi à samedi. Selon un dernier décompte des autorités et du maire de Houston, 25 personnes ont été transportées à l'hôpital, et 13 personnes y étaient toujours en début de journée dimanche.

Au total plus de 300 personnes auraient été blessées tout au long de la journée de l'événement, en comptant des éraflures et les contusions mineures. La police de Houston a annoncé avoir ouvert une enquête pour déterminer les circonstances exactes de la tragédie, précisant qu'elle examinait notamment les séquences vidéo de la soirée.

• Que s'est-il passé?

Au total, plus de 50.000 personnes étaient présentes dans la zone du festival de rap Astroworld pour profiter du concert. Vers 21 heures heure locale, des mouvements de foule éclatent au sein du public de la scène principale, où le rappeur Travis Scott, à l'origine de l'évènement, se produit. La foule commence alors à se presser vers le devant de la scène.

"Il y a eu de la panique, et les gens ont été blessés. Certains sont tombés en arrêt cardiaque", explique Samuel Peña, chef des pompiers de Houston.

Les secours tentent alors de se frayer un chemin dans la foule, mais le concert continue, certains spectateurs dansent même sur les véhicules d'urgence.

Selon le quotidien The Houston Chronicle, Travis Scott aurait arrêté à plusieurs reprises sa prestation en voyant des spectateurs en difficulté près de la scène, mais ne se serait pas rendu compte de la gravité de la situation.

"La sécurité et les ambulanciers ne pouvaient pas physiquement accéder aux personnes dans le besoin, il y avait beaucoup trop de monde" assure Jesse Dahl, l'un des spectateurs présents ce soir-là.

Au cours de déclarations à la presse devant le lieu de l'évènement, le chef des pompiers Samuel Peña a fait état de 11 personnes en situation d'arrêt cardiaque durant l'événement.

• Où en est l'enquête?

A la suite de ce drame, le reste du festival a été annulé, et une enquête a été ouverte par la police de Houston. Les forces de l'ordre avancent sur deux pistes. Celle d'une origine criminelle d'abord. Une rumeur ayant particulièrement gonflé sur les réseaux sociaux fait état d'un individu qui aurait tenté d'attaquer les spectateurs avec une seringue. Le mouvement de foule aurait alors été déclenchée par les personnes tentant de lui échapper. Une piste au stade de la spéculation, que les autorités semblent vouloir tout de même vérifier.

La deuxième piste évoque d'éventuelles failles dans l'organisation. Au début de la journée déjà, à l'ouverture des grilles, des milliers de spectateurs s'étaient bousculés pour obtenir les meilleures places, près de la scène. Les 600 agents de sécurité présents auraient été complètement débordés, incapables de canaliser la foule.

Plusieurs témoins ont évoqué également une ambiance électrique, avec quelques bagarres qui auraient éclatées au cours du concert. Raul Marquez, 24 ans, raconte aussi avoir vu beaucoup de boissons et de drogues consommées pendant la soirée:

"Il se sont excités et étaient juste en train de danser, et puis tout a dégénéré et ils ne pouvaient plus respirer, certains perdaient connaissance ici et là", ajoutant que "certains s'en fichaient, les piétinaient, c'était fou".

Toutes ces pistes seront étudiées par la police, et les témoins seront entendus, dont le rappeur Travis Scott lui-même.

• Quelles sont les réactions?

Le rappeur américain Travis Scott, qui a lancé le festival Astroworld en 2018, a réagi rapidement après le drame. Dans un communiqué publié samedi, il s'est dit "absolument dévasté" et a indiqué qu'il comptait collaborer avec la police.

"La police de Houston a mon total soutien, tout au long de l'enquête sur ce tragique accident", pouvait-on lire dans le communiqué publié sur Twitter.

Le complexe de NRG Park à Houston, où l'événement était organisé, a également déclaré auprès d'USA Today que l'établissement "coopérait pleinement" avec les autorités pour mener l'enquête.

Une vague d'hommages émanait dans la foulée du monde de la musique, et particulièrement du rap américain. Le rappeur Kid Cudi s'est dit sur Twitter "très touché" et a adressé ses pensées aux familles des victimes, tout comme la chanteuse SZA "sous le choc". Le rappeur Master P, qui s'est produit plus tôt dans la journée sur la scène d'Astroworld, a également partagé ses condoléances:

"J'ai joué tôt dans la journée à Astroworld mais j'étais censé jouer le soir, car j'avais un spectacle à Baltimore", a-t-il écrit sur Instagram. "J'ai entendu ce qui s'est passé au spectacle. Mes condoléances vont aux personnes qui ont perdu des vies. Mec, c'était censé être un événement historique", pouvait-on lire sur son compte Instagram.

Dans le monde de la musique, il faut remonter à 2003 pour trouver une tragédie aussi meurtrière aux États-Unis. Durant un concert de hard rock, une centaine de personnes avaient perdu la vie dans l'incendie du club The Station, dans l'Etat de Rhode Island.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles