États-Unis: Joe Biden lance un cri d'alerte sur le réchauffement climatique

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'administration Biden doit dévoiler dans les prochaines semaines de premières mesures concrètes pour lutter contre le changement climatique sur le sol américain.

ÉTATS-UNIS - Alors que l’Europe fait face à une vague de chaleur battant de nombreux records de températures, de l’autre côté de l’Atlantique, Joe Biden alerte sur les dégâts irrémédiables et imminents du réchauffement climatique ce mercredi 20 juillet.

Le changement climatique est “un danger clair et immédiat” ainsi qu’une “menace existentielle pour notre nation et le monde”, a ainsi lancé le président américain lors d’une visite symbolique à Somerset dans le Massachussets, sur les lieux d’une ancienne centrale à charbon très polluante, en voie de reconversion vers l’énergie éolienne.

“La santé de nos concitoyens est en jeu”, ainsi que “notre sécurité nationale” et “notre économie”, a-t-il ajouté lors de ce discours sous un soleil de plomb pour tenter de relancer ses promesses climatiques dans un contexte où le 46e président des États-Unis se retrouve paralysé au Congrès et limité par la Cour suprême.

“En tant que président, j’ai la responsabilité d’agir avec urgence et résolution lorsque notre nation est confrontée à un danger clair et présent, et c’est ce qu’est le changement climatique”, a déclaré le démocrate de 79 ans.

“Mon message aujourd’hui est fort et clair: puisque le Congrès n’agit pas sur l’urgence climatique, je le ferai. Et dans les semaines à venir, mon administration commencera à annoncer des actions exécutives pour lutter contre cette urgence”, a-t-il également tweeté.

De nouvelles mesures annoncées durant l’été

Mais il n’a pas -du moins pour le moment- déclaré “l’état d’urgence climatique” comme le réclament certains élus de son parti, une manœuvre dont l’impact n’est pas très clair mais qui pourrait lui accorder des pouvoirs politiques supplémentaires.

“Le président a un certain nombre d’autorités qu’il peut utiliser et il va travailler sur celles-ci et faire ces annonces”, a ajouté auprès de CNN sa conseillère nationale pour le climat, Gina McCarthy. “Vous les verrez se déployer au cours des prochaines semaines”.

Le président entend progresser ”à son rythme”, ajoute-t-elle. Parmi les décrets qu’il devrait dévoiler: des fonds supplémentaires pour aider à protéger les régions confrontées à la chaleur extrême et des mesures pour stimuler la production d’énergie éolienne aux Etats-Unis.

“Mes amis, quand je pense au changement climatique, je pense à l’emploi. Des emplois pour construire des éoliennes sur la côte. Des emplois pour fabriquer les pylônes qui ancrent les parcs éoliens offshore au fond de la mer. Des emplois bien rémunérés et syndiqués qui sont là pour rester”, a-t-il donné comme premiers exemples concrets pour les Américains sur Twitter.

La veille, John Kirby, en charge de coordonner la communication de Joe Biden sur les questions stratégiques, a insisté sur le fait que le changement climatique était une affaire de “sécurité nationale” qui “affecte nos infrastructures”. À ce titre, l’administration Biden se dit déterminée à tenir ses engagements climatiques, notamment la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Joe Biden, qui est revenu dans l’accord de Paris sur le climat quitté par son prédécesseur Donald Trump, a annoncé en avril 2021 que les États-Unis réduiraient les émissions de gaz à effet de serre de 50 à 52% d’ici 2030, par rapport à 2005.

Lire sur Le Huff Post

VIDÉO - Canicule: Ces chercheurs testent des solutions pour préparer les villes au réchauffement climatique

undefinedundefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles