Énergies renouvelables : pourquoi les Verts ne voteront pas ce projet de loi

French ecologist party EELV deputy Charles Fournier speaks during a session of questions to the government at the National Assembly, French Parliament lower house, on November 8, 2022 in Paris. (Photo by Thomas SAMSON / AFP)
THOMAS SAMSON / AFP French ecologist party EELV deputy Charles Fournier speaks during a session of questions to the government at the National Assembly, French Parliament lower house, on November 8, 2022 in Paris. (Photo by Thomas SAMSON / AFP)

ENVIRONNEMENT - Une déception pour les Verts. Les députés écologistes s’abstiendront sur le projet de loi d’accélération des énergies renouvelables (EnR), dont le vote a lieu mardi 10 janvier, ont-ils indiqué ce jeudi 5 janvier dans un communiqué, jugeant que le texte « passe à côté de l’ambition affichée ».

Le projet de loi « aurait pu être un grand texte qui aurait marqué le début du changement. Soyons clairs, ce n’est aujourd’hui pas le cas », écrivent les députés écologistes.

« À ce stade, le groupe écologiste a décidé de s’abstenir », poursuivent-ils dans le communiqué, en soulignant que « le cheminement de ce texte n’est pas fini, et suite à cette première lecture, il est encore possible d’aboutir à un texte renforcé, lors de la commission mixte paritaire ou en seconde lecture ».

Une « abstention de réserve, d’attente »

« Nous avons la crainte que le projet de loi soit encore dégradé. C’est une abstention de réserve, d’attente », explique le député Charles Fournier, chef de file de son groupe sur ce texte, dans le JDD.

« Aucun objectif, aucun financement, aucune mesure pour renforcer la capacité à faire, un mécanisme de planification inabouti… », énumèrent les députés dans leur communiqué, pour justifier leur décision.

Les écologistes avaient au départ exprimé leur souhait de ne pas bloquer par avance ce texte sur les énergies renouvelables, se disant ouverts à la discussion avec la majorité.

Les Verts déplorent un gros manque « d’ambition »

Ils rappellent avoir formulé « de nombreuses propositions » comme « l’obligation de poser des panneaux photovoltaïques sur les centres commerciaux et les bâtiments publics, la mise en place d’un agrément public des développeurs, un processus de planification plus clair… ».

Mais « ce texte ne fixe pas d’ambition pas plus qu’il alloue des moyens efficaces », déplorent-ils, affirmant que « les écologistes ne peuvent pas aujourd’hui décemment laisser sous-entendre que ce texte va apporter les solutions dont la France a besoin ».

Pour eux, « le gouvernement est face à un choix stratégique : persévérer sans objectif ni moyen adapté à l’urgence ou offrir de véritables perspectives aux Français en accélérant réellement les énergies renouvelables. S’il choisit cette dernière option, il pourra compter sur notre soutien ».

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi