Publicité

École privée Stanislas: Jean-Luc Mélenchon estime que "le contrat de l'État doit être annulé"

Aux grands maux les grands moyens? Alors qu'une enquête pour injure publique en raison de l'orientation sexuelle ou de l'identité de genre est ouverte depuis l'automne 2023 contre l'établissement Stanislas, où Amélie Oudéa-Castéra scolarise ses enfants, Jean-Luc Mélenchon demande que "le contrat de l'État" avec l'école parisienne soit "annulé" et son financement public "interrompu".

"Tous les établissements d'enseignement privé doivent se soumettre aux lois. Leur engagement religieux ne peut en aucun cas se considérer comme au-dessus de celles-ci", écrit sur X la figure de La France insoumise.

Dans le rapport de l'Inspection générale de l'Éducation nationale, révélé par Mediapart, on apprend notamment que les cours de catéchisme sont obligatoires, ce qui est contraire à la loi. Le document souligne aussi des dérives autoritaires, sexistes et homophobes dans cet établissement où la ministre de l'Éducation nationale Amélie Oudéa-Castera scolarise son fils.

La direction de l'école assure que les conclusions du rapport ne correspondent pas aux révélations de Mediapart. Sur BFMTV, Fréderic Gautier, le directeur de l'établissement, a notamment affirmé que la catéchèse n'est pas obligatoire, même si des enseignements religieux sont dispensés aux élèves.

La ministre, elle, a demandé à Gabriel Attal à pouvoir "se déporter des actes relatifs" au "collège Stanislas".

"Des actions ont été mises en place par Gabriel Attal"

Jean-Luc Mélenchon relaye sur X une question posée au gouvernement ce mardi par le député LFI Paul Vannier, qui fait le parallèle avec une récente décision de l'État de mettre fin au contrat qui le lie au lycée Averroès de Lille (Nord), cessant ainsi de subventionner à partir de la rentrée 2024 le principal lycée musulman de France, vingt ans après sa création.

"En toute logique, sur la base des mêmes griefs, le collège Stanislas devrait à son tour voir son contrat d'association rompu", a-t-il observé.

En réponse, Prisca Thevenot a expliqué que "suite à l'envoi du rapport concernant l'établissement Stanislas, le 2 août, plusieurs recommandations ont été émises et, immédiatement, des actions ont été mises en place par Gabriel Attal qui était alors ministre de l'Éducation nationale".

Au sujet d'un "parent d'élève qui aurait assuré des séances de catéchèse à titre bénévole et aurait tenu des propos inappropriés susceptibles d'être qualifiés pénalement en raison de leur caractère homophobe, Gabriel Attal (...) a déclenché immédiatement un article 40" pour les signaler au parquet, a-t-elle ajouté.

Concernant le financement public évoqué par Jean-Luc Mélenchon dans son tweet, une partie a déjà été "suspendue". La Ville de Paris a décidé, le mercredi 17 janvier, la suspension du versement des subventions à l’école Stanislas.

Article original publié sur BFMTV.com