À Toronto et Vancouver, un marché immobilier de plus en plus inabordable

Photo Maximilian Ruther / Pexels / CC

Dans le but de freiner une inflation galopante, la Banque du Canada a relevé les taux d’intérêt quatre fois, ce qui rend l’accès à la propriété encore plus difficile, reconnaissent des acteurs du milieu interrogés par Radio-Canada, dont l’économiste en chef de la banque Scotia, Jean-François Perreault :

“À moins qu’il y ait une grosse baisse du prix des maisons, ce qu’on n’entrevoit pas, forcément lorsque les taux d’intérêt augmentent, ça limite l’accessibilité davantage.”

Mais voilà : une enquête réalisée par le site Ratehub.ca, dont fait état The Globe and Mail, montre qu’il faut désormais gagner un salaire de 220 000 dollars canadiens par an (167 000 euros) pour s’acheter une maison à Toronto ou à Vancouver, en plus de devoir fournir une mise de fonds équivalente à 20 % du crédit immobilier sollicité auprès des banques. Obstacle supplémentaire : les acquéreurs éventuels doivent se soumettre à un test de résistance hypothécaire afin, souligne le journal, “de s’assurer que les acheteurs pourraient payer leurs versements hypothécaires si les taux d’intérêt augmentaient”.

Les salaires suffisent-ils ?

Selon le site canadien de recrutement Jobillico, le salaire moyen au Canada en septembre 2021 était de 65 773 dollars par an (soit 50 250 euros) et “la tendance est à l’augmentation. Autrement dit, la majorité des Canadiens gagnent plus d’argent que l’année précédente”.

Toutefois, les immigrants et autres nouveaux venus au Canada gagnent moins en général. Une étude de Statistique Canada sur leurs salaires en date de 2019, relayée par le Toronto Star, montre que “les nouveaux arrivants auparavant titulaires d’un permis d’études et de travail avaient un salaire d’entrée médian de 44 600 dollars canadiens”, soit l’équivalent de 34 070 euros.

Des loyers en forte hausse

Pour ajouter à cette situation compliquée, Reuters rapporte que les consommateurs doivent également faire face à une augmentation notable des loyers. Le loyer d’un appartement d’une chambre a augmenté de 13,7 % en moyenne au Canada depuis le début de l’année. Ces bonds sont respectivement de 18,5 % à Toronto et de 19,2 % à Vancouver. Il faut donc désormais débourser en moyenne l’équivalent de 1 840 euros pour un appartement d’une chambre à Vancouver et de 1 670 euros à Toronto. De plus, souligne l’agence, “la concurrence s’est déplacée vers les locations, les propriétaires exigeant des mois de loyer à l’avance et parfois même opposant les locataires les uns aux autres pour voir qui paiera le plus”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles