À l’Open d’Australie, Andy Murray s’agace du sort des ramasseurs de balles

Andy Murray pris en photo le 21 février 2022 à Dubaï.
Francois Nel via Getty Images Andy Murray pris en photo le 21 février 2022 à Dubaï.

TENNIS - Un coup de gueule pour le tumultueux Écossais. Jeudi 19 janvier, le tennisman Andy Murray a remporté au bout du suspense son match du deuxième tour de l’Open d’Australie face à un local : Thanasi Kokkinakis. Et ce après un combat épique de cinq sets et 5 h 45 de jeu. Mais en plus d’avoir marqué les esprits avec sa remontée au score, il a également donné son avis avec passion sur la condition des ramasseurs de balle de l’Open d’Australie.

Certains matchs étant programmés en fin d’après-midi ou le soir pour offrir une affiche de rêve en prime time, et débutant parfois en retard quand les rencontres précédentes durent, ils peuvent emmener les joueurs et l’ensemble des employés et bénévoles du tournoi très loin dans la nuit. Ça a notamment été le cas pour celui d’hier, qui ne s’est conclu qu’à 4 heures du matin, moment où l’Écossais a fini par triompher.

Or sur ce match comme pour tous ceux de l’Open d’Australie, les ramasseurs de balles étaient évidemment présents jusqu’à la fin. Sauf qu’au contraire des autres acteurs, ils ne touchent pas de rémunération.

Une cagnotte pour valoriser les ramasseurs de balle

Pour Andy Murray cette rencontre s’est donc conclue comme une « farce », rapporte le site britannique Metro. « Si mon enfant était un ramasseur de balles pour un tournoi et qu’il rentrait à 5 heures du matin, je péterais un câble », a réagi celui qui est père de trois enfants. « Ce n’est pas bénéfique pour eux. Ce n’est pas bénéfique pour les arbitres, ni les officiels. Je ne crois pas que ce soit bien pour les fans. Et ce n’est pas bien pour les joueurs », a-t-il déploré.

D’autant que selon le média australien 7 News, les jeunes ramasseurs de balles ne reçoivent que des paniers repas et un sac cadeau pour leur participation à l’Open d’Australie. Une activité qui est pourtant rémunérée dans d’autres compétitions comme à l’US Open ou à Wimbledon. Mais en 2008, elle a été requalifiée comme du bénévolat en Australie.

Après le coup de gueule d’Andy Murray, une cagnotte GoFundMe a été lancée pour récolter des fonds pour les enfants. Ses créateurs ambitionnent qu’elle atteigne 39 400 dollars, ce qui permettrait que les 394 ramasseurs de balles puissent toucher 100 dollars chacun. « Un geste qui les valoriserait parce qu’ils font partie intégrante des matchs », peut-on lire dans la description de la cagnotte.

Plus généralement, le coup de gueule d’Andy Murray visait aussi l’organisation du tournoi. Pour lui et d’autres sportifs comme l’Américaine Jessica Pegula ou son propre frère et partenaire régulier de double Jamie Murray, la programmation des sessions de nuit est effectivement problématique. Un souci déjà soulevé au cours du dernier Roland-Garros.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« Il est temps pour le tennis de passer à un seul match pour les sessions nocturnes en Grand chelem. C’est la meilleure option pour tous les joueurs simples. On ne peut pas continuer à avoir les joueurs s’affronter jusqu’au petit matin. C’est n’importe quoi pour toutes les personnes impliquées - joueurs, fans, personnels etc. », a-t-il déclaré. Une manière de dénoncer la marchandisation de son sport, de plus en plus soumis, comme d’autres, au bon vouloir des diffuseurs (et financeurs).

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi