"Zemmour m'emmerde", "Mélenchon dit des conneries": Michel Sardou étrille la classe politique

Michel Sardou sur le plateau de BFMTV, le 18 janvier 2023 - BFMTV
Michel Sardou sur le plateau de BFMTV, le 18 janvier 2023 - BFMTV

Peu de personnalités politiques trouvent grâce aux yeux de Michel Sardou. C'est ce qui ressort du long entretien accordé ce mercredi à BFMTV par le chanteur de 75 ans. Celui qui reprendra les routes de France au mois d'octobre 2023 pour une nouvelle tournée, baptisée Je me souviens d'un adieu, a confié avoir voté pour Emmanuel Macron aux deux tours de l'élection présidentielle, en avril dernier.

"Qui d'autre?", a-t-il demandé, avant de faire part de ce qu'il pense de Jean-Luc Mélenchon, candidat malheureux: "Il dit des conneries, de toute façon!"

L'interprète des Lacs du Connemara avait déjà fait part de tout le mal qu'il pense du président du groupe LFI au moment des élections: "Si Mélenchon gagne, je me tire!", avait-il lâché dans les colonnes de Paris Match. Jean-Luc Mélenchon n'avait pas tardé à répondre, en lui disant que "le système d'impôt universel" imaginé par LFI ne permettrait pas d'échapper à l'impôt, même depuis l'étranger.

"Il croit que je pars pour le pognon!", s'agace aujourd'hui le chanteur. "Je m'en fous du pognon. J'ai toujours payé mes impôts, je n'ai jamais gueulé parce que je payais 60% d'impôts. Il m'en reste 40, et avec les 40 je vis bien."

L'écologie oui, mais pas l'"écologie politique"

Les écologistes auront-ils plus de chances de le séduire? Après tout, il chantait en 1976 déjà la propension des hommes à ponctionner les ressources de leur planète dans le titre J'accuse... Mais ce n'est pas Marine Tondelier, la secrétaire nationale d'Europe Écologie-Les Verts, qui réussira à le convaincre. Après avoir visionné les images d'un meeting dans lequel elle déclarait vouloir "une France sans milliardaires", le chanteur s'exclame:

"C'est pas écologique d'abolir les milliardaires! Pourquoi ils polluent plus? Moi, je prends l'avion privé, quand je suis en tournée (...) Qu'on soit raisonnables!"

"Qu'on dise attention aux produits toxiques qu'on met dans l'alimentation ou l'agriculture, que l'on pense à lever le pied sur les gaz de schiste, oui! Mais elle ne parle pas d'écologie, elle dit qu'elle veut la peau de Bernard Arnault. Mais elle est con! Bernard Arnault fait travailler des milliers de personnes." Et de résumer: "J'aime l'écologie, mais je n'aime pas l'écologie politique!".

"Zemmour m'emmerde!"

La sensibilité de Michel Sardou pourrait-elle, alors, trouver résonnance à l'extrême-droite de l'échiquier politique? Pas du tout: "Zemmour m'emmerde! C'est trop facile de dire: 'Tout va changer s'il n'y a plus d'immigrés'. C'est ridicule! Qu'on fasse peut-être un tri, à la limite..."

Et de balayer la théorie du "grand remplacement": "Je n'aime pas ces exagérations-là. C'est un homme intelligent pourtant, un bon journaliste, un bon polémiste, mais là... ça ne le fait pas, quoi. On ne le suit pas. Et un chef, il faut le suivre."

Article original publié sur BFMTV.com