Zaporijia: Zelensky salue le rapport de l'AIEA mentionnant la présence de matériel militaire russe

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d'une conférence de presse avec les chefs d'État français, allemand et roumain, au palais Mariinsky à Kiev, le 16 juin 2022.  - Ludovic MARIN / POOL / AFP
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d'une conférence de presse avec les chefs d'État français, allemand et roumain, au palais Mariinsky à Kiev, le 16 juin 2022. - Ludovic MARIN / POOL / AFP

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a salué mardi le rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) mentionnant la présence de matériel militaire russe dans la centrale nucléaire de Zaporijjia.

"Le rapport mentionne la présence de matériel militaire russe dans l'enceinte de la centrale nucléaire, la pression qui y est exercée sur nos employés, et fait clairement allusion à l'occupation militaire russe. C'est une bonne chose", a déclaré le président ukrainien lors de son message quotidien.

Volodymyr Zelensky s'est montré plus dubitatif sur la proposition du rapport de créer une zone de sécurité à la centrale.

"Si le contenu de cette proposition est de démilitariser le territoire de la centrale nucléaire (...) alors nous pouvons soutenir une telle zone de protection démilitarisée", a-t-il déclaré.

Appel de l'AIEA à une "zone de sécurité"

Dans son rapport publié mardi, l'AIEA préconise la création d'une zone démilitarisée à l'extérieur de la plus grande centrale nucléaire d'Europe, dont les troupes russes se sont emparées lors de leur invasion de l'Ukraine.

Russes et Ukrainiens se sont mutuellement accusés d'avoir procédé à des tirs d'artillerie, qui ont encore eu lieu mardi malgré les recommandations de l'organisme de surveillance.

La semaine dernière, une équipe de 14 membres de l'AIEA s'était rendue sur le site de la centrale. Rafael Grossi, chef de l'agence des Nations unies, avait déclaré que le site avait été endommagé lors des combats.

Au moins deux membres de l'équipe doivent rester sur place de manière permanente afin de garantir la sécurité des installations. Les troupes russes ont pris le contrôle du site au début du mois de mars et des attaques répétées ont eu lieu dans ses environs.

Article original publié sur BFMTV.com