Publicité

XV de France: Guy Novès pointe le manque "d'humilité" des Bleus et du staff de Fabien Galthié

XV de France: Guy Novès pointe le manque "d'humilité" des Bleus et du staff de Fabien Galthié

Le XV de France peine à convaincre lors du Tournoi des VI Nations et reste sur un nul décevant contre l’Italie (13-13) ce dimanche. Forcément déçu de voir les Bleus autant à la peine face à la Nazionale, Guy Novès a pointé du doigt la responsabilité du staff dans cet écart entre le niveau de l’équipe et les attentes du public tricolore.

"On a bercé d’illusions l’ensemble du rugby français par le discours ambiant entretenu par les joueurs, le staff et les médias. On avait l’impression qu’on était champions du monde avant d’avoir joué et qu’on nous a sorti le bonbon de la bouche", a noté le prédécesseur de Fabien Galthié lors d’un entretien accordé lundi au journal Le Parisien. Et de souligner: "Lors de mon mandat, je n’avais pas cette tolérance qui existe aujourd’hui en équipe de France."

>> France-Italie (13-13)

Novès souligne l'importance des "gamelles" prises par les Bleus

En l’absence de plusieurs cadres comme Antoine Dupont, aligné au tournoi de Vancouver en rugby à 7, ou des blessés Grégory Alldritt et Anthony Jelonch, le XV de France a balbutié son rugby. Balayés par l’Irlande (17-38) puis vainqueurs dans la douleur de l’Ecosse (16-20) à Murrayfield, les Bleus déçoivent même si Fabien Galthié avait semblé satisfait du succès contre le XV du Chardon.

Toujours un peu amer après son éviction par Bernard Laporte en décembre 2017, Guy Novès a encore rappelé que certaines défaites ou contre-performances pouvaient servir de déclic à un groupe en difficulté ou en proie au doute.

"Prendre quelques gamelles, ça remet un peu les pieds sur terre, mais ça fragilise l’ensemble du staff", a encore glissé auprès du Parisien l’ancien sélectionneur du XV de France. Avant de préciser ses propos en marge de la fin du Tournoi des VI Nations.

Novès pointe le besoin d’humilité

A l’image de la France, l’Angleterre et surtout le pays de Galles cherchent des certitudes en ce début d’année 2024 et paraissent donc à la portée de ces Bleus convalescent. A condition de corriger ce qui n’allait pas lors des premières journées du Tournoi.

Au-delà d’un coup de mou physique de certains cadres ou d’un manque de fraîcheur mentale après un Mondial 2023 frustrant, Guy Novès a finalement rappelé l’importance de ne pas se voir trop beau. "Il faut garder cette humilité", note-t-il. "Et elle a peut-être manqué à cette équipe de France et son entourage."

Article original publié sur RMC Sport