Publicité

XV de France: la grosse charge de Pierre Berbizier, inquiet après l'"humiliation" subie face à l'Irlande

Les supporters du XV de France ont passé une soirée difficile ce vendredi, ne pouvant que constater la supériorité irlandaise sur la pelouse du Stade Vélodrome en ouverture du Tournoi des VI nations. Surclassés par l'Irlande (17-38), trois mois à peine après l'élimination en quart de finale de leur Coupe du monde face à l'Afrique du Sud, les Bleus sont totalement passés au travers, de quoi rendre Pierre Berbizier perplexe.

Invité de l'émission Stephen Time ce samedi sur RMC, l'ancien sélectionneur du XV de France a eu des mots durs pour qualifier la performance tricolore. "C'est la moindre des choses (d'être inquiet). Ce n'est pas une défaite, c'est une humiliation. La défaite en Irlande, le quart de finale face aux Sud-Africains... On répète de résultats négatifs. Quand on voit le match d'hier (vendredi), on voit une équipe d'Irlande construire sa performance. Pour nous, on ne voit rien du tout. C'est ça qui est inquiétant."

>> Revivez France-Irlande (17-38)

"Dans la tête des joueurs, ça ne passe plus"

Pierre Berbizier a l'impression que "le ressort s'est cassé" depuis quelques semaines. "On attendait l'équipe de France, surtout dans un contexte à Marseille, on a 30 minutes où on ne fait rien, on subit. Dans la tête des joueurs, ça ne passe plus. Quand je vois les Irlandais, éliminés comme nous au stade des quarts de finale de la Coupe du monde, et l'enthousiasme de leur jeu, ils ont construit une vraie performance. De notre côté, comment on rentre sur le terrain, il n'y a pas photo à l'arrivée."

Punis par la supériorité du XV du Trèfle, les Bleus auraient aimé montrer "un autre visage", selon les mots du capitaine Grégory Alldritt. "On s'était promis de faire un grand match, d'avoir du caractère, de mettre de l'intensité. Il va falloir le comprendre, là c'est trop dur d'en parler. Mais comme j'ai dit dans le vestiaire, l'état d'esprit du groupe... c'est dommage, ce n'est pas l'équipe de France, pas le visage qu'on souhaite montrer. On va assumer, garder la tête haute et tout faire pour qu'il y ait une révolte la semaine prochaine." Les guerriers auront fort à faire sur la pelouse de Murrayfield face à l'Écosse (samedi à 15h15) pour ne pas se mettre un peu plus en difficulté dans ce Tournoi des VI nations.

Article original publié sur RMC Sport