Publicité

XV de France: "Alldritt apporte son coté européen", Galthié explique le changement de capitaine

L'information a été rendue publique mi-janvier au moment de la convocation du groupe du XV de France pour préparer la réception de l'Irlande, vendredi (21h) à Marseille en ouverture du tournoi des VI Nations. En l'absence d'Antoine Dupont, tourné vers les JO avec l'équipe de France de rugby à 7, le nouveau capitaine des Bleus se nomme Grégory Alldritt (26 ans). Le troisième ligne de La Rochelle a été préféré à Charles Ollivon, premier capitaine de l'ère Galthié et vice-capitaine derrière Dupont.

"Il y a quand même une culture différente chez Greg Alldritt"

Le sélectionneur a justifié ce choix, ce mercredi au moment de l'annonce du XV pour affronter les Irlandais. Les performances du joueur, son statut et son aisance en anglais (il possède la nationalité britannique, son père est Ecossais) ont convaincu le staff de changer de capitaine.

"On fonctionne avec un groupe de six leaders depuis le début du mandat: Julien Marchand, Anthony Jelonch, Grégory Alldritt, Charles Ollivon, Antoine Dupont et Gaël Fickou", a rappelé Galthié. "Deux joueurs sont absents: un pour blessure, Anthony (Jelonch), un autre pour choix de carrière Antoine (Dupont). On a fait monter dans ce groupe Thomas Ramos et Maxime Lucu."

>> Suivez toutes les infos avant France-Irlande EN DIRECT

"Sur le capitanat en lui-même, on avait la possibilité de changer dans la continuité: ou on revenait à Charles qui a été et qui est un grand capitaine de l'équipe de France ou bien une évolution en changeant avec une nouvelle personnalité. Et on a choisi Greg Alldritt avec une nouvelle personnalité et beaucoup d'expérience, il est avec nous depuis quatre ans - il a même commencé avant ce mandat. Il joue dans une équipe très européenne, La Rochelle, entraînée par un coach irlandais (Ronan O'Gara, NDLR)."

"Ça nous a semblé évident de faire bouger les lignes"

Dans son argumentaire, Galthié confie avoir apprécié la coupure volontaire du joueur juste après le Mondial. "Il y a quand même une culture différente chez Greg Alldritt même s'il vient du Gers - on est obligé de mettre un Gersois quelque part, un Basque ou beaucoup de Catalans en ce moment", sourit-il. "L'âge, aussi, bien sûr et puis la personne. Il a décidé avec son club de se préparer pour le Tournoi en prenant deux mois de vacation - qui n'ont pas toujours été bien compris mais il les assumés.

"Ça fait quelqu'un qui porte une vision individuelle et collective, il est très performant, avec de l'expérience. Il peut apporter son énergie, sa sensibilité, son coté européen. Ça fait beaucoup d'atouts, ça nous a semblé évident de faire bouger les lignes dans le leadership eu autour du capitanat."

Article original publié sur RMC Sport