Wolinski rejoint Daumier au musée

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Chez Wolinski, les marges se révèlent toujours très riches en annotations...
Chez Wolinski, les marges se révèlent toujours très riches en annotations...

Georges Wolinski est de retour à l?École des Beaux-Arts. Le dessinateur, né en 1934 et mort en 2015, dans l?attentat de Charlie Hebdo, y avait effectué une partie de sa scolarité au milieu des années 1950. Un cursus au sein de la section architecture qu?il avait dû interrompre quand il avait été appelé sous les drapeaux au moment de la guerre d?Algérie.

Le pilier de la rédaction de Hara-Kiri y était retourné, à plusieurs reprises, au moment de Mai 68 où l?école avait été à l?épicentre de la contestation. Plus tard, en voisin. Habitant à deux pas de là ? au 34, rue Bonaparte ?, il passait tous les jours devant l?établissement. Wolinski y revient donc aujourd?hui, post mortem, par la grâce d?une exposition* qui met en avant la donation d?un échantillon représentatif de son ?uvre.

Ces dessins, réalisés sur une période de près de cinquante ans, rejoignent la très riche collection du cabinet de dessins Jean Bonna. Ils s?intègrent à ce fonds qui ne compte pas moins de 25 000 pièces (et 40 000 dessins d?architecture). Parmi lesquels de nombreux chefs-d??uvre : y figurent notamment des portraits-charges de Léonard de Vinci, mais aussi de deux autres grandes figures de la caricature moderne, Paul Gavarni (1804-1866) et Honoré Daumier (1808-1879).

Plume et encre de chine. Dessin daté de 1967. © DREn accueillant ce legs, l?actuel directeur des Beaux-Arts, Jean de Loisy, inscrit clairement le travail de Wolinski dans le sillage de ces artistes illustres. « À l?heure où [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles