Vu de l’étranger. Le prix Goncourt au Sénégalais Mohamed Mbougar Sarr et à son “roman étourdissant”

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Distingué pour La Plus Secrète Mémoire des hommes, Mohamed Mbougar Sarr est le premier écrivain d’Afrique subsaharienne à remporter la plus prestigieuse des récompenses littéraires françaises. Voici les premières réactions de la presse étrangère francophone.

“Mohamed Mbougar Sarr remporte le prix Goncourt”, titre Le Soleil. En quelques mots succincts, le quotidien sénégalais relaie la nouvelle qui vient de tomber, ce mercredi 3 novembre : l’écrivain, né à Dakar, vient de décrocher la plus prestigieuse des récompenses littéraires françaises pour son roman La Plus Secrète Mémoire des hommes (éd. Philippe Rey).

L’écrivain franco-congolais Alain Mabanckou salue lui aussi le sacre de Mohamed Mbougar Sarr, sur Twitter : “Le Sénégal honore en ce jour historique la littérature mondiale. Bravo !”

“La vénérable Académie Goncourt a résolument pris le parti du renouvellement, sacrant, au premier tour et par six voix, le jeune auteur sénégalais Mohamed Mbougar Sarr, 31 ans”, commente pour sa part la Tribune de Genève. L’écrivain a été préféré à l’Haïtien Louis-Philippe Dalembert et aux Français Christine Angot et Sorj Chalandon. “Il n’était pas le plus célèbre” des finalistes, écrit le portail sénégalais Seneweb.

Mais l’impressionnante ambition et l’étourdissante énergie narrative de son roman ont réussi à séduire ceux qui le lisent.”

Le favori de la

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles