Vu de Hong Kong. Paris “défie” Pékin avec une patrouille militaire en mer de Chine méridionale

South China Morning Post (Hong Kong)
·1 min de lecture

Un sous-marin nucléaire d’attaque et un navire de soutien français ont navigué récemment dans ces eaux où la Chine a de fortes revendications territoriales, rapporte le South China Morning Post.

Dans le cadre d’efforts menés pour contester les revendications territoriales de Pékin en mer de Chine méridionale, un sous-marin nucléaire français a effectué récemment une patrouille dans la région, rapporte le South China Morning Post.

D’après le quotidien hongkongais, la ministre française de la Défense Florence Parly a annoncé sur Twitter dans la soirée du lundi 8 février que le sous-marin nucléaire d’attaque français Émeraude et le navire de soutien naval Seine ont navigué en mer de Chine méridionale. Une opération destinée selon elle à “affirmer que le droit international est la seule règle qui vaille, quelle que soit la mer où nous naviguons”.

Florence Parly a évoqué une “preuve éclatante” de la capacité de la Marine nationale “à se déployer loin et longtemps en lien avec nos partenaires stratégiques australiens, américains ou japonais”. Selon le South China Morning Post, la ministre a aussi expliqué que la France dispose d’une zone économique exclusive dans la région indo-pacifique, et qu’elle entendait y protéger sa souveraineté et ses intérêts.

Une région riche en énergie

Le quotidien hongkongais note que Paris s’est permis de “défier Pékin” dans une voie de navigation “contestée” et dans une région riche en énergie, où la Chine a des revendications territoriales concurrentes de celles de plusieurs voisins, dont les Philippines, le Vietnam et la Malaisie.

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :