Vu des États-Unis. Confinement saison 3 : la difficile décision de Macron

Bloomberg World View (New York)
·2 min de lecture

Une pandémie galopante au Royaume-Uni, un peuple révolté aux Pays-Bas, et, en France, des chiffres de contaminations élevés, des variants qui se propagent ainsi qu’une population lasse des restrictions sanitaires. Face à cette situation, la décision sur le prochain durcissement des mesures contre le coronavirus est loin d’être facile pour le président de la République, explique Bloomberg.

Le gouvernement français temporise, constate Bloomberg. Face aux chiffres des contaminations au coronavirus, qui dessinent un plateau élevé, mais surtout à la propagation des différents variants – 10 % des cas dans le pays –, Paris est confronté “au terrible dilemme d’un nouveau confinement”. Aujourd’hui, 2 000 patients par jour sont touchés par un variant, contre 500 au début de janvier.

De nombreuses options sont sur la table et d’autres analyses sur l’évolution de la pandémie à venir ce week-end. Mais une seule chose est déjà sûre, constate le site américain : le statu quo est improbable. Le couvre-feu de 18 heures à 6 heures s’est avéré insuffisant, a confirmé Olivier Véran, le ministre de la Santé, lors d’une courte conférence de presse ce 28 janvier. Et à écouter le conseil scientifique qui sonne l’alarme, “Emmanuel Macron doit mettre l’économie à l’arrêt pour la troisième fois en moins d’un an”.

À lire aussi: Vu de l’étranger. La France se prépare à un troisième confinement

Nouveaux variants et risques de révoltes

Toutefois, pour le président, décider d’un troisième confinement national, serré ou non, en laissant les écoles ouvertes ou en les fermant, est loin d’être facile. Au niveau politique, d’abord : “avec l’élection présidentielle qui se profile à l‘horizon, le chef de l’État doit désamorcer les critiques sur sa gestion de la crise”, explique Bloomberg, en référence notamment à la lenteur au

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :