Publicité

"Nous sommes vraiment tous soulagés" : trois membres d'une même famille israélienne libérés par le Hamas

Ohad, Keren et Ruth Munder avaient été enlevés dans le kibboutz de Nir Oz lors des attaques du 7 octobre perpétrées par le Hamas. Âgé de 78 ans, Avraham, le grand-père, est quant à lui toujours retenu dans la bande de Gaza.

De premières libérations qui en appellent d'autres dans les heures à venir. Vendredi, 24 otages retenus par le Hamas, treize Israéliens, dix Thaïlandais et un Philippin, sont arrivés en Israël où ils ont été dispatchés dans plusieurs hôpitaux du pays. Parmi eux, trois membres d'une même famille qui devraient prochainement retrouver leurs proches.

Le 7 octobre, Ohad, Keren et Ruth Munder sont enlevés par les terroristes alors qu'ils se trouvent dans le kibboutz de Nir Oz, situé à quelques kilomètres de la bande de Gaza. Après plusieurs semaines d'angoisse, leur libération a été vécue comme une fête par les autres membres de la famille.

"Le seul qui a pu leur parler maintenant est le père d’Ohad, il a dit qu’ils allaient bien, qu’ils étaient en bonne santé, et que leur conversation était vraiment excitante. Nous sommes vraiment tous soulagés", dit une cousine, interrogée par BFMTV.

Le grand-père toujours retenu par le Hamas

En revanche, l'inquiétude est toujours de mise en ce qui concerne Avraham, le grand-père également retenu en otage par le Hamas, et qui n'a pas encore été libéré. Âgé de 78 ans, il est concerné par de graves ennuis de santé.

"Il n’est pas en bonne santé, il ne dort pas bien, il marche avec une canne, il souffre aussi du stress post-traumatique. Avraham prend des médicaments quotidiennement, il n’est pas du tout en bon état, et nous avons besoin, nous espérons que le Croix-Rouge rendra enfin visite à tous les otages", dit la cousine.

Si les trois membres de la famille semblent en bonne santé, ils vont également devoir être confronté au deuil et à l'absence. Ainsi, le 7 octobre passé, lors des attaques du Hamas, Roy, le frère de Karen, a trouvé la mort.

En ce qui concerne Ohed, il a du fêter son anniversaire en captivité, le 23 octobre dernier. A cette occasion, ses proches avaient mis en place une opération au cours de laquelle ils avaient appelé les Israéliens qui le pouvaient à installer un ballon sur leur maison, à leur travail, ou même sur leur véhicule. "J’attends de voir Ohad et de lui offrir son Rubik's Cube, je sais qu'il aime vraiment ça", termine sa cousine.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - La fenêtre humanitaire à Gaza doit "fournir davantage d'aide" aux Palestiniens