Voyage. L’Algérie annonce la réouverture de ses frontières, provoquant soulagement et interrogations

·1 min de lecture

Fermées depuis plus d’un an à cause de la pandémie de Covid-19, les frontières algériennes vont partiellement rouvrir le 1er juin. Mais les retours des Algériens de l’étranger seront strictement encadrés.

Il aura fallu quatorze mois d’attente pour que les Algériens de l’étranger, bloqués et pour certains coupés de leurs familles, puissent enfin programmer un retour au pays, à partir du 1er juin. Alors que le nombre de nouveaux cas de Covid-19 décroît en Algérie (il est actuellement autour de 200 par jour, alors qu’on approche des 3 400 morts depuis le début de la pandémie), le gouvernement a annoncé dimanche 16 mai qu’il allait rouvrir partiellement les frontières. Cinq vols quotidiens vers les aéroports d’Alger, Oran et Constantine sont prévus à cet effet.

Sur les réseaux sociaux, note le quotidien indépendant Liberté, la diaspora a accueilli la nouvelle avec beaucoup de soulagement. Il faut dire que cela fait plusieurs mois qu’elle réclamait la levée partielle du blocus imposé par Alger et que l’été approche, synonyme de vacances dans leur pays d’origine pour beaucoup d’Algériens expatriés. Mais pour certains, la décision des autorités est beaucoup trop tardive. Sur un groupe Facebook dédié aux Algériens bloqués en France, une dame témoigne :

J’ai déjà perdu mon père il y a quelques années et je n’ai pas pu rendre visite à ma mère alors qu’elle était mourante. À quoi bon aller en Algérie maintenant, alors que je n’ai plus de famille ?

À lire aussi: Covid-19. Des Algériens bloqués depuis plus d’un mois à l’aéroport de Roissy

Des déplacements très encadrés

L’entrée en Algérie sera soumise à des conditions très strictes pour les

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :