Publicité

Vous raffolez des gnocchis industriels ? Attention, ils seraient loin d’être bons pour la santé

Les gnocchis fabriqués de façon artisanale font le bonheur des amateurs de cuisine italienne. Mais ceux industriels que l’on achète en supermarché sont-ils aussi bons et sains pour la santé ? 60 millions de consommateurs a mené l’enquête.

Difficile de passer dans les rayons des supermarchés sans être tenté par prendre un sachet de gnocchis. Apprécié des Français, ce plat a l’avantage de se préparer en un rien de temps, l’idéal pour les personnes pressées aux emplois du temps très serrés. Mais ces gnocchis tous préparés sont-ils réellement similaires à ceux que l’on trouve en Italie ? Non, selon 60 millions de consommateurs, à l’origine d’une enquête sur le sujet. "Il est plus facile de trouver des raviolis ou des pâtes fraîches de qualité correcte que des gnocchis. Et on est très loin de la recette originale…", a affirmé au magazine Sophie Goffaux, pharmacienne et autrice de histoiredepates.net.

Pour rappel, pour faire de bons gnocchis maison, seuls trois ingrédients sont nécessaires : de la pomme de terre cuite passée au presse-purée, de la farine et du sel. Certains peuvent rajouter un jaune d’œuf, de l’eau et de l’huile d’olive mais ces produits sont loin d’être essentiels à une bonne recette.

En analysant les gnocchis industriels, les experts de 60 millions de consommateurs se sont aperçus de la présence de nombreux ingrédients issus des procédés d’ultratransformation comme des flocons de pomme de terre déshydratés, de l’amidon de pomme de terre, des émulsifiants, des conservateurs ou encore des correcteurs d’acidité. Ils ont également remarqué, dans certains produits, la présence d’ingrédients dont on sait qu’ils sont néfastes pour la santé comme l’amidon transformé de maïs et/ou de riz, le dextrose et les protéines de lait.

À LIRE AUSSI >> Selon cette étude, tous les produits ultra-transformés n'ont pas le même impact sur la santé

Des ingrédients incongrus

Et ce n’est pas tout. En regardant d’un peu plus près, des ingrédients incongrus étaient parfois cachés dans la recette de certains produits comme la semoule de blé ou la farine de riz. Selon Valentin Marro, gérant des restaurant Veri Gnocchi à Marseille, le premier “donne un aspect sableux au gnocchi très désagréable en bouche” tandis que le second permet aux gnocchis de ne pas coller entre eux.

Aussi, les industriels sont loin d’avoir rangé la salière. À titre d’exemple, on retrouve 1,4 g de sel aux 100 g pour la recette de Rummo et 1,5 g pour les gnocchis à poêler de Monoprix. Pour rappel, l’OMS recommande aux adultes de ne pas consommer plus de 5 g de sel par jour. Pour les enfants, la recommandation est encore plus faible : 2 g.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Le sel peut être notre allié, mais il peut être aussi notre pire ennemi"

Enfin, le sucre est loin d’avoir été laissé-pour-compte. Les gnocchis surgelés gorgonzola et épinards de Monoprix contiennent 8,2 g de sucre pour 100 g, soit autant de sucre qu’un donut ou un beignet. Face à ce constat, 60 millions de consommateurs appelle donc les Français à être vigilants et à inspecter avant achat les ingrédients que renferment les gnocchis proposés à la vente. À noter que les acides gras saturés sont également en ligne de mire car ils favorisent les dépôts de cholestérol dans les artères et augmentent les risques de maladies cardio-vasculaires.