Publicité

Vladimir Poutine dit qu'un "accord peut être conclu" pour libérer le journaliste américain Evan Gershkovich

Vladimir Poutine dit qu'un "accord peut être conclu" pour libérer le journaliste américain Evan Gershkovich

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé qu'il était possible de trouver un accord pour la libération du journaliste américain Evan Gershkovich, détenu en Russie depuis presque un an, dans une interview au présentateur conservateur Tucker Carlson diffusée jeudi.

"Je crois qu'un accord peut être conclu", a-t-il dit. "Il n'y a pas de tabou pour régler cette question. Nous sommes prêts à la résoudre mais certains termes sont en train d'être discutés via des canaux des services spéciaux."

En prison depuis près d'un an

Evan Gershkovich est le premier journaliste étranger arrêté en Russie pour espionnage depuis la chute de l'Union soviétique.

Son arrestation en mars 2023 s'inscrit dans le contexte des graves tensions diplomatiques entre les États-Unis et la Russie provoquées par la guerre en Ukraine, où Washington soutient Kiev militairement et financièrement face à Moscou.

Les États-Unis et l'employeur d'Evan Gershkovich, le Wall Street Journal, rejettent comme lui les accusations "d'espionnage" formulées par les autorités russes. Ils reprochent à Moscou de s'en prendre à lui en raison de son travail de journaliste.

En septembre dernier, la maison mère du Wall Street Journal a demandé à des experts de l'ONU de rendre un avis déclarant que le journaliste américain Evan Gershkovich est arbitrairement détenu par Moscou.

Article original publié sur BFMTV.com